Réflexion #5 – Le cri de Wilhelm est-il indispensable au film épique ?

Qui ne connait pas le cri Wilhelm ? Même si vous n’y avez jamais vraiment prêté attention, vous connaissez à l’oreille ce bruitage, probablement le plus fameux du cinéma. Il est notamment utilisé dans des films comme Star Wars, Indiana Jones ou bien encore Le Seigneur des Anneaux. Mais est-ce que ce bruitage est-il indispensable au film épique ou est-ce un simple effet de mode ?

Tout d’abord, il peut être intéressant d’évoquer l’historique de ce cri. Le cri Wilhelm est apparu pour la première fois dans Les Aventures du Capitaine Wyatt, sorti en 1951 et fut enregistré par un certain Sheb Wooley (qui a aussi joué dans Le train sifflera trois fois). Au début anecdotique, il pose les premières pierres de sa future célébrité avec son apparition dans The Charge at Feather River, un film de 1953, et qui représente sa première utilisation officielle, le bruitage appartenant alors à Warner Brothers. Mais c’est lorsque Ben Burtt, bruiteur de Star Wars, découvrit celui-ci que l’on observa une vraie incursion du cri dans le monde cinématographique. Son utilisation dans la saga de science-fiction lança une blague d’initiés avec Richard Anderson, puis avec les monteurs de Lucasfilm, qui, par clin d’oeil, le placèrent dans chacun de leurs films (dont les Indiana Jones, produit entres autres par Lucasfilm). Après la mort de Wooley en 2003, Burtt a juré ne plus jamais l’utilisé. Pourtant, on le recense aujourd’hui dans plus de 225 films, avec une utilisation en augmentation exponentielle depuis 2010 (vous pouvez trouvé une liste incomplète sur Wikipédia).
Alors, l’utilisation de ce cri a-t-elle une véritable utilité cinématographique ou est-ce qu’un simple clin d’oeil ? L’utilisation de départ (c’est-à-dire avant la mort de Wooley) avait au moins un semblant d’utilité. Je m’explique : le clin d’oeil était habilement dissimulé et le cri apportait un intérêt à la bande sonore des films. La tournure s’opère avec Le Seigneur des Anneaux (désolé pour tout les fans) : dans une volonté d’hommage, Peter Jackson le place… assez maladroitement. Or, c’est par ce film que le cri c’est révélé au grand public, et que les producteurs ont commencé l’utilisation intempestive du bruitage. Depuis, on le retrouve dans beaucoup de films sans qu’il permette un apport particulier au film.
Là réside le grand problème de certains stéréotypes du cinéma : sous prétexte de rendre hommage, on réexploite des détails cinématographiques sans intérêt véritable. Le spectateur lambda est content de voir la référence, mais l’utilisation dénature le bruitage et le rend ridicule (NO COMMENT LE HOBBIT). Etant moi-même un fan de Tarantino, je sais qu’il est ô combien intéressant qu’un réalisateur place certaines références. Mais l’utilisation du Wilhelm aujourd’hui dépasse totalement l’idée même de Ben Hurtt, et son usage intempestif le rend tout simplement ignoble à l’écran aujourd’hui.
Pour répondre à ma question, je dirais que, même s’il n’est pas indispensable au film épique (rien n’est indispensable au cinéma), il n’en demeure pas moins qu’avec une utilisation convenable, il peut être très intéressant et apporté à un film dans la catégorie épique. Cependant, l’utilisation actuelle le rend indigeste, et ce détail perd en qualité et en efficacité. Alors, messieurs les producteurs : arrêtez d’utiliser à tout bout de champ le Wihlelm. Ca devient insupportable, et ça dénature totalement le cri.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s