Sicario

Sicario, thriller américain de 2015, réalisé par Denis Villeneuve, avec Emily Blunt, Benicio Del Toro et Josh Brolin
 
Note : 7/10
Moyenne IMDb : 8,0/10

 

 

Sicario fut l’une des belles surprises du dernier Festival de Cannes, marquant beaucoup les critiques, qui l’ont comparé à Traffic et à No Country For Old Men (film que j’ai beaucoup apprécié). Ainsi, l’histoire de Kate, jeune membre du FBI qui se porte volontaire pour rejoindre une équipe d’élite avec Matt et Alejandro, histoire qui va rapidement obligé la jeune femme a revoir ces principes, était très attendu par toutes la communauté cinéphile.
Les premières minutes :
 
Le film s’ouvre sur une intervention de l’équipe de Kate dans les alentours de Phoenix, intervention qui va rapidement tourné à la catastrophe. Le film part sur des excellentes bases, imposant déjà une patte visuelle et donnant un rythme à l’histoire. On s’attend alors à d’excellentes choses.
Le casting :
 
J’ai découvert Emily Blunt il y a maintenant quelques temps dans un film qui s’appelle L’Agence, où elle partageait l’affiche avec Matt Damon. Quand on voit toute la complexité psychologique du personnage, on ne peut que saluer la performance de l’actrice, qui, malgré une espèce de relative discrétion, arrive à marquer le spectateur. Le personnage de Benicio Del Toro est lui aussi très intéressant, avec une montée en puissance de celui-ci. Benicio nous donne ici un rôle plus humain qu’à l’accoutumée, et signe une excellente performance, en deux langues s’il vous plaît (. Le hic du casting vient plutôt du côté de Josh Brolin, non pas à cause de l’acteur, dont la performance est correcte, mais plutôt par le ridicule de son personnage, totalement caricatural, et qui ne sert qu’à encore plus se concentrer sur les personnages d’Alejandro et de Kate.
L’histoire :
 
Comme je l’ai dit plus haut, le film part sur des excellentes bases scénaristiques. Mais, au fur et à mesure des minutes, il perd son intensité et son rythme, malgré quelques soubresauts. On observe aussi beaucoup de bureaucratie, et très peu d’opérations sur le terrain (qui se résume au seul personnage d’Alejandro). Personnellement, je trouve que le film ne se contente de montrer une vision américaine de la mise en place, et met presque à côté le véritable terrain des cartels, du côté mexicain. On note aussi la présence d’une grande violence, spectaculaire et sauvage, avec une vraie utilité dans l’histoire. Malgré tout, l’histoire est un peu trop irrégulière à mon goût pour marquer les esprits.
L’image :
 
Sicario était mon premier film de Denis Villeneuve, aussi ne comenterai-je pas la mise en scène, même si je ne l’ai pas senti très importante. Certaines touches visuelles, notamment dans la scène d’introduction ou dans la scène sur le pont du Rio Paso. Cependant, on note aussi notamment de grosses bourdes (notamment la scène dans le désert la nuit, où, durant dix minutes, on ne voit strictement… rien). Une image en dent de scie qui nuie au film.
Et au final ?
 
J’avais beaucoup d’espoir en ce film, et je vous avoue être très déçu. J’aurais apprécié un autre traitement du sujet, donnant plus d’ampleur à la thématique. Cela dit, Sicario reste un bon film, mais ne marquera certainement pas mon esprit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s