Les Dissociés

Les Dissociés, comédie dramatique française de 2015, réalisé par Raphaël Descraques, avec Vincent Tirel, Julien Josselin et Raphaël Descraques
 
Note : 9/10
Moyenne IMDb : 8,1/10
 
 
Comme beaucoup de gens, je ne suis pas insensible à ce qui se fait sur Internet. Aussi, lorsque j’ai vu que l’une des chaînes principales du web, Golden Moustache, et son collectif Suricate comptait sortir un film, mon oreille de cinéphile était à l’affût. L’histoire de Lily et Ben, un couple qui se réveille un matin dans des corps qui ne leur appartiennent pas, et de Magali, une petite fille dans le corps d’un barbu qui se retrouve dans la chambre d’ami, va donner lieu à une aventure aussi folle qu’intéressante. Alors, je l’espère, en exclusivité mondiale, voici l’après-séance du premier film d’Internet.
Les premières minutes :
 
Le film commence tambour battant. Un plan séquence ouvre, qui se suit par une mise en abîme directement de l’intrigue (normal, le film ne dure qu’1h15). Milo quitte les Dissociés, et on fait la rencontre quasi-immédiate de Ben et Lilly. Malgré ce lancement rapide, le tout arrive à garder une consistance.
Le casting :
 
On n’est pas franchement surpris de la composition du casting, qui représente le gratin de Youtube France. En revanche, on est d’avantage étonné de la performance tout à fait honorable de tout ces acteurs, nous donnant un jeu assez correct et très plaisant au regard. A mon sens, leur performances constitue un vrai point fort au film.
L’histoire :
 
Les Dissociés parle donc d’échange et de contrôle d’âmes. Le méchant Milo veut détruire les « gens inutiles » pour montrer qu’il a changé à sa femme, et c’est bien évidemment Ben, Lilly et Magali qui sont sensé l’empêcher. Sur le papier, on dirait une vieille série B absolument ignoble. Mais dans les faits, l’histoire est correctement mené, et nous offre (surprise) quelques moments dramatiques habilement travaillé pour une oeuvre de ce type. Une vraie belle surprise dans un scénario construit et sans scène inutile. Et, malgré la courte durée, on trouve une histoire cohérente dans son ensemble.
L’image :
 
C’est là qu’intervient malheureusement à mon sens ce qui m’empêche de mettre 10. Non pas que c’est une véritable critique, mais la mise en scène et la photographie de Raphaël Descraques reste très correcte, mais illustre les limites d’Internet aujourd’hui. Un travail correct, mais qui aurait pu être améliorer s’ils avaient pu travaillé dans des conditions plus optimales. Malgré tout, l’ensemble est très honorable.
Et au final ?
 
Les Dissociés est une très belle surprise. Cela ne m’étonnerait pas que l’équipe de Suricate, après ça, puise viser plus haut, car leur film est comique (avec une scène totalement exceptionnelle, probablement la meilleure du film, quand Ben et Lilly se swap en faisant l’amour avec Magali à côté), mais prend aussi une tournure dramatique surprenante et qui rend de meilleure qualité l’ensemble. Un belle réussite.
Le film est disponible sur la chaîne Youtube Golden Moustache.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s