The Revenant

The Revenant, thriller américain de 2016, réalisé par Alejandro Gonzalez Innaritu, avec Leonardo DiCaprio, Tom Hardy et Domhnall Gleeson

Note : 8/10

Moyenne IMDb : 8,2/10

Depuis quelques temps, la communauté cinéphile est en émoi devant l’attente et l’engouement, le nouveau film d’un Innaritu au sommet de son art, et le sacre quasi-annoncé de DiCaprio demain soir aux Oscars (mérité ? réponse à la fin). Aussi ne pouvait-je éviter la case des salles obscures pour ce film, et je me suis précipité avec plein d’espoir au cinéma hier soir.

Les premières minutes ?

Le film commence par nous dérouter, nous présentant par un flash-back sur la famille d’Hugo Glass, en nous présentant sa femme, son fils, et le drame qu’ils ont subit. Cette première scène permet au spectateur de s’éclairer directement sur certains points du personnage de DiCaprio, mais qui suscite déjà des interrogations. Apparaît ensuite le titre sur fond noir, avant un plan séquence fabuleux (ce qui semble devenir un classique chez ce réalisateur…), qui lui lance l’intrigue de manière sobre et efficace.

L’histoire :

Le scénario est dans sa globalité très cohérent, qui accouche d’une histoire structurée qui prend (chose rare aujourd’hui pour être précisée) largement le temps de présenter ces personnages. Mais cet avantage peut aussi se transformer en inconvénient, la border line étant facilement franchissable. Alors disons le franchement : le film contient des longueurs, et Innaritu aurait à mon sens gagner à réduire son oeuvre d’au moins un bon quart d’heure. Malgré tout, cela reste un très bon scénario, qui, contrairement à ce que l’on peut penser en visionnant les bandes-annonces, ne s’attarde pas exclusivement au sort d’Hugo Glass, mais également à celui des autres personnages.

Le casting :

Mettons directement le doigt où ça fait mal. Sans mentir, vu les cérémonies de récompenses depuis deux mois, je m’attendais à ce que Leo, un acteur que j’apprécie beaucoup, nous fasse un job de manière exceptionnelle, à l’image d’un Jordan Belfort ou d’un Jay Gatsby. Et bien, en tout honnêteté, je trouve cette performance, qui reste plus que correcte, en deça de ces deux performances citées précédemment. J’avais parlé dans mon après-séance sur Steve Jobs de l’incroyable performance de Michael Fassbender, dans un rôle certes moins dur que celui de Leo ; et je confirme que Michael est mon favori pour la statuette demain soir. Quant au reste du casting, je ne peux que citer l’agréable surprise de Tom Hardy, dans un rôle inhabituel pour lui, et qui signe une performance bien au-dessus de celle de Mad Max. Par ailleurs, je fus agréablement surpris par les très correctes performances de Domhnall Gleeson et de Will Poulter, qui aurait peut-être mérité un peu plus de médiatisation.

La mise en scène :

Innaritu avait fait preuve d’une grande audace dans la mise en scène de Birdman, ce qui lui a valu l’Oscar, et on peut dire que celle de The Revenant est tout aussi qualitative. Innaritu se cite (un plan sur une météorite, un gros plan final avec un regard hors-champ) mais de manière habile, et inscrit cette oeuvre dans la continuité de sa filmographie. On retrouve ici également beaucoup de plans séquences, dont un dans l’une des premières, lors de l’attaque des indiens, qui est d’une beauté indéniable. Il prend des risques, et cela se paye bien, tout en conservant ce qui l’a amené au sommet. De plus, cette mise en scène est subjugué par la formidable (Oscar indéniable pour le coup) photographie de Lubeski, la lumière naturelle étant travaillé remarquablement et qui donne un aspect visuel tout bonnement exceptionnel. Seul petit défaut : des animaux (ours, bisons,…) à l’aspect un peu trop numérique.

Et au final ?

The Revenant est un très bon film, à la visuelle remarquable, mais qui pâtit de quelques longueurs et d’une sur-estimation à mon sens, qui empêche de le faire passer dans la catégorie du chef-d’oeuvre, contrairement à son prédécesseur, Birdman.

Un commentaire sur « The Revenant »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s