Jason Bourne

Jason Bourne, thriller d’action américain de 2016, réalisé par Paul Greengrass, avec Matt Damon, Alicia Vikander et Tommy Lee Jones

Note : 10/10
Moyenne : 7,1/10

10 ans après, Matt Damon et Paul Greengrass sont de retour avec le personnage cultisimme de Jason Bourne. Or, le 4e opus, un antépisode de La Mémoire dans la Peau, n’avait pas eu le succès en salles désiré. Alors, a-t-on eu raison de relancer encore la machine ? Simplement rafraîchissement de la saga ou véritable renouveau ? Jason Bourne est-il encore d’actualité ?

Les premières minutes :

Oui, désormais, Jason Bourne se souvient. Fini l’amnésie, comme semble nous le signifier les premières images en guise de flashback. Cela fait un clin d’oeil sympa à la première trilogie. On glisse ensuite aux fameux combats à main nues vus dans les bande-annonces. Et là, on est directement dans du Jason Bourne. La photo, le rythme, tout nous montre que nous sommes dans ce que nous aimons. Jason Bourne is back.

Le casting :

Matt Damon reste toujours Matt Damon. On voit que le personnage de Jason Bourne lui colle à la peau, comme s’il était né avec. Ce qui nous donne, comme il prévisible, une performance maîtrisée. La bonne surprise du casting : c’est Alicia Vikander ; certes, la récente oscarisée n’est pas une rookie, et on connaît ses qualités. Mais, dans ce genre d’exercice, je m’attendais pas à une telle qualité de jeu. Elle m’a juste subjuguée, et j’en suis encore sans voix. Tommy Lee Jones nous livre une très bonne prestation, quoi qu’un peu monocorde, mais cela est sûrement dû au personnage. Vincent Cassel, même s’il nous a déjà délivré mieux, est lui aussi plus que correct. Egalement agréable surpris par le retour de Julia Stiles en Nicky Parsons, toujours au même niveau que dans la première trilogie.

Le scénario :

Cette fois-ci, la traque se déroule à Athènes, Berlin, Londres et Las Vegas. Un scénario rythmé, remplit de bouleversements… On ne s’ennuie pas devant ce film. Il y a tout le temps quelque chose qui se passe, et les dialogues sont vifs et habiles. Aucun détail n’est laissé au hasard, et tout est bien exploité. Une vraie belle réussite, et la relève de Tony Gilroy est réussie.

La mise en scène :

Et Paul Greengrass nous fait… du Paul Greengrass. Rempli de zoom et de gros plan, c’est la mise en scène typé pour ce genre de film. Greengrass filme à merveille les scènes d’action, en leur donnant un rythme très intéressant, sans laisser au dépourvu les scènes plus de transition. Encore, un véritable tour de force. Chapeau Paul.

Et au final ?

Comme vous l’aurez compris, ce film est un véritable coup de coeur. L’équipe a su garder l’esprit Bourne sans céder aux nouvelles normes détestables des blockbusters, le tout en inspirant un nouveau souffle, en donnant quelque chose de nouveau que nous n’avions pas observé auparavant. Détaché des livres, les prochains films (car oui, je ne vois pas comment il ne pourrait pas en avoir encore un de plus au moins) vont amener à explorer de nouvelles pistes, et j’ai très hâte. Mais en attendant, celui-ci est un excellent cru, probablement le meilleur à mon goût. A voir absolument.

Un commentaire sur « Jason Bourne »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s