Top 5 des performances d’Alicia Vikander

Sa petite robe jaune, un soir de février 2016, l’a illuminé aux yeux du monde. La jeune et (très) jolie suédoise devenait une personnalité désirée et appréciée. Pourtant, cela fait déjà quelques années qu’Alicia Vikander traverse les plateaux de cinéma, européen ou hollywoodien. Alors, est-ce que la belle de Michael Fassbender va-t-elle devenir la nouvelle superstar européenne ? La réponse viendra dans quelques temps, alors même qu’Alicia se lancer désormais dans des plus gros projets.






5) Ava dans Ex-Machina, réalisé par Alex Garland, et Vera Brittain dans Mémoires de Jeunesse, réalisé par James Kent



Difficile pour nous de départager les deux. Entre l’incroyable complexité de son rôle dans Ex-Machina, ou la sensibilité qu’elle émet dans Mémoires de jeunesse, on ne sait véritablement choisir. Tout ce que l’on peut admirer, c’est donc la qualité indéniable de ces deux prestations, Alicia portant véritablement, tire vers le haut Mémoires de Jeunesse, quand elle permet à Ex-Machina de prendre toute sa qualité… Le seul constat que l’on peut faire : il faut voir ces deux films !






4) Isabel Sherbourne dans Une Vie Entre Deux Océans, réalisé par Derek Cianfrance


the-light-between-oceans-michael-fassbender-alicia-vikander-rachel-weisz-002159-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx


Si Une Vie entre Deux Océans s’avère être d’une aussi grande qualité, c’est en premier lieu grâce à l’incroyable alchimie du duo Fassbender/Vikander. Tous les deux touchés par la grâce, le duo nous permet d’arrêter le temps sur l’île de Janus… Comme vous l’aurez compris, Alicia y joue encore une fois un personnage complexe, et s’en sort encore une fois admirablement bien. Une vraie grosse claque d’acting, comme semble nous donner quasiment à chaque fois l’actrice.





3) Gerda Wegener dans The Danish Girl, réalisé par Tom Hooper


2be015ba00000578-3218411-moving_the_film_which_stars_alicia_vikander_as_gerda_wegener_is_-a-2_1441119222363


Tout le monde se souvient de sa petite robe jaune et de la statuette dorée qu’elle ramassa un soir de février 2016. Mais, avant d’illuminer le tapis rouge des Oscars, Alicia a illuminé la caméra de Tom Hooper, ou, plus que de répondre à l’excellent Eddie Redmayne, elle nous délivre l’étendue de son talent, et l’on s’attache presque plus à son personnages qu’à celui de son mari. Un Oscar très largement mérité, pour une actrice hors du commun qui signe encore là une incroyable performance, qui aurait été très largement numéro 1 pour de très nombreux autres acteurs.





2) Katarina dans Pure, réalisé par Lisa Langseth


 pure03

Premier film d’Alicia, Pure nous montre déjà le talent qu’elle possède. Un rôle difficile, qui sera saluée par un Guldbagge Award de la meilleure actrice (équivalent des Césars en Suède), et une partition réussie par Alicia, toute en retenue et en sensibilité. Un rôle complet, et un personnage auquel on s’identifie parfaitement. Alicia nous signe ici son premier tour de force, le premier d’une longue série.





1) Erika dans Hotell, réalisé par Lisa Langseth


maxresdefault


Encore une fois une collaboration avec Lisa Langseth, et encore une fois Alicia nous éclaire. Elle a ici pris de l’expérience depuis Pure, et nous livre probablement l’une des meilleures expériences de l’histoire du cinéma. Les quelques défauts de son jeu effacés, Alicia semble possédée par un personnages aux innombrables facettes psychologiques, facettes qu’Alicia manie avec une incroyable subtilité pour nous faire vibrer de bout en bout. Tout bonnement incroyable.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s