Iris

Iris, thriller français de 2016, réalisé par Jalil Lespert, avec Romain Duris, Charlotte Le Bon et Jalil Lespert

 

Iris, la femme d’Antoine Doriot, un riche banquier, disparaît en plein Paris. Max, un jeune mécanicien endetté, pourrait bien être lié à son enlèvement. Mais les enquêteurs sont encore loin d’imaginer la vérité sur l’affaire qui se déroule sous leurs yeux.

Petite friandise du jour, Iris, thriller français dont je n’attendais pas grand-chose mais qui avait éveillé ma curiosité. Pour quel résultat au final ?

 

Les premières minutes :

Le film nous plonge tout de suite dans l’ambiance du film et très vite la trame narrative est lancée avec la disparition d’Iris. Le film prend donc le spectateur de court et débute sur les chapeaux de roue. Un procédé appréciable et assez bienvenu.

 

Le casting :

Le casting se compose de quelques « figures » du cinéma français : Charlotte Le Bon, Romain Duris, Camille Cottin (que l’on a pu voir au cinéma cette année dans Connasse, princesse des cœurs) ainsi que Jalil Lespert lui-même (le réalisateur s’étant accordé un des rôles principaux, avec le cran que cela demande ).

Charlotte Le Bon est clairement le bon point du casting : elle incarne tour à tour la femme fatale qu’on la croit être et la femme vulnérable qu’elle est vraiment. Elle arrive à passer d’une palette à l’autre avec une efficacité des plus déconcertantes.

Romain Duris s’éloigne de ses derniers rôles pour camper un personnage qui se veut agressif mais qui est en fait assez tourmenté et avec une part sombre. Son interprétation est tout à fait bonne et répond bien à celle de Charlotte.

On peut également saluer l’effort louable de Jalil Lespert qui incarne un personnage lui aussi tourmenté. Il est quelquefois dans le surjeu mais son interprétation reste agréable.

Le gros point noir du film est à mettre à l’actif de Camille Cottin. Son personnage n’est déjà en soi pas très utile à l’histoire, mais en plus elle le joue terriblement mal, oscillant entre le passable et le médiocre. Quasiment tout le temps dans le surjeu, c’est clairement une actrice oubliable.

 

La mise en scène :

Le film se déroulant à Pairs, le réalisateur Jalil Lespert fait en sorte de cadrer Paris pour rendre ses images plus belles. Et il faut avouer que certaines de ses compositions sont magnifiques. Malheureusement c’est trop rare et le film se perd dans un classissisme dommageable.

Le réalisateur ne va pas non plus au bout de ses idées, notamment celle de l’oppression de personnages. Si cela se ressent dans certaines scènes (celle d’une certaine maison « fermée » par exemple), il ne va pas jusqu’au bout et ses effets ne sont pas menés à leur terme pour en faire un véritable outil.

 

L’histoire :

C’est un scénario à deux vitesses pour moi. J’ai été d’une part agréablement surpris par la teneur que prend l’histoire aux environs de la moitié du film, d’autant plus qu’avant ce twist scénaristique je me demandais comment le film allait faire pour ne pas tourner en rond. Ce retournement de situation est donc extrêmement bienvenu et bien trouvé. Malheureusement, le film se perd dans ses dernières 20 minutes, qui ressemblent plus à un fourre-tout qu’à une véritable conclusion et qui m’a complètement perdu. Certaines scènes auraient mérité d’être modifiées voire supprimées.

 

Et au final ?

Iris reste un bon thriller français, comme notre cinéma sait en faire. Le scénario à rebondissements se déroule sans accrocs, et les performances d’acteurs sont dans l’ensemble bonnes. On regrettera malheureusement une mise en scène beaucoup trop classique et un scénario bipolaire et qui se perd complètement en fin du film, en plus d’éléments pas vraiment indispensables. Le résultat est donc très mitigé.

 

 

Note : 6/10

Note Imdb : 5,9/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s