Primaire

Primaire, comédie dramatique française de 2017 réalisé par Hélène Angel avec Sara Forestier, Vincent Elbaz.

Je vous présente ma critique de « Primaire », que j’ai découvert en avant-première surprise et qui m’a déçu. Comme d’habitude, je vais (essayer d’) en tirer les points positifs avant d’énoncer tous les points qui m’ont déplu.

Bon, d’abord l’actrice principale, Sara Forestier. Elle ne joue pas mal. Son jeu n’est pas fou non plus, mais elle porte plutôt bien le récit. En revanche les enfants, qui sont censés être représenté « mignons », « attachants » pour certains (je suppose du moins que c’est le souhait de la réalisatrice) sont chacun une caricature horripilante de l’élève CM2 de base. Vincent Elbaz est plutôt rigolo, mais son rôle est difficile à cerner… On croit toujours qu’il va déborder, ses réactions sont plutôt inattendues parfois. Ça pourrait être intéressant, mais une fois de plus c’est mal exploité. Au niveau de la réalisation de Hélène Angel, elle n’a pas un style trop désagréable comme peuvent l’être certains films de certains réalisateurs, mais rien d’exceptionnel. Les cadrages sont ceux de tous les films dans ce genre, le récit est linéaire et basique et la musique ne ressort pas. Quelques scènes font sourire, d’autres apportent par-ci par-là une touche d’émotion, mais on n’est jamais ému dans « Primaire ».

Je ne comprends pas l’engouement des médias pour ce film qui pourrait, à la rigueur, faire un moyen téléfilm sur France 2 (parce que « France 2 aime ce film ») le dimanche matin à 10h.
C’est plat ! Et surtout, et c’est de loin l’aspect le plus désagréable de « Primaire » et qui le rend mauvais, le film se confine dans tous les clichés qu’on pourrait avoir sur les films français grand public aujourd’hui : des acteurs plats et pour certains carrément pénibles (l’institutrice de CM1 est insupportable), un récit sans intérêt, des faux problèmes relationnels entre les personnages, de l’émotion en boîte de conserve et une fin désolante de fausse joie partagée par tous les protagonistes. En soi, je n’ai pas passé un mauvais moment, mais encore une fois le film n’a clairement aucun intérêt. Pas de réflexion, pas de recul, simplement une histoire faussement touchante qui ne décolle pas.

Pour conclure, « Primaire » est un divertissement moyen qui est largement dispensable, mais qui sans nous faire décoller d’émotion ou quoi que ce soit dans ce genre, arrive parfois à nous faire sourire, nous attendrir et même, par moments, à nous distraire.
Ma note pour ce film : 4/10
Moyenne Allociné (presse+spectateurs) : 6,6/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s