A Cure For Life

A Cure For Life (A Cure for Wellness), thriller de science-fiction horrifique germano-américain réalisé par Gore Verbinski, sorti en 2017 et avec Dane Dehaan, Jason Isaacs et Mia Goth.

Un jeune cadre d’entreprise est envoyé dans un mystérieux centre de cure dans les alpes suisses pour aller chercher un employé disparu.


A CURE FOR LIFE semble vouloir se cacher derrière son esthétisme tape-à-l’œil pour paraître comme un film sans prétention, avec un budget modeste destiné à faire des entrées. Tatata ! Il y a du bon, et même du très bon. Il faut simplement savoir le démêler du moins bon voir du carrément mauvais.

Le film est porté par Dane DeHaan ( Knight of Cups, The Amazing Spider-Man : Le Destin D’un Héros), et bien porté. Au début en cadre d’une entreprise financière, sous pression permanente, coincé, sans âme, vide, et à la fin en héros improvisé, il tient le film de la 1ère à la 140ème minute. Le reste du casting tient bien la route, Jason Isaacs est parfaitement flippant en cadre d’hôpital mystérieux, les patients ne le sont pas moins, le problème, parce qu’il y en a un, ne vient pas des acteurs.

Il ne vient pas du scénario non plus, qui même s’il accuse des LOOOONGUEURS à répétition, regorge d’idées, d’effets, de petits « trucs » bien particuliers qui font le charme du film. A ce niveau là, le scénario est au dessus de toute espérance, non qu’il soit particulièrement original, mais surtout parce qu’il bouillonne de son histoire. Un bon point pour le scénariste.


On pourrait dire que le problème vient justement de l’esthétisme carrément tape-à-l’œil de A CURE FOR LIFE, mais en fait il se contente d’être tape-à-l’œil sans être insupportable. Disons que c’est agréable à regarder, il y a des bonnes idées sur certaines parties (le bain de vapeur qui se referme sur le personnage, la baignoire pleine de serpents dans la pièce toute carrelée, etc.) mais que trop, c’est trop. Verbinski n’est pas Dolan ni NWR.

Revenons un instant tout de même sur les longueurs du scénario, montrées du doigt par beaucoup de critiques, il est vrai que certains virages du scénario sont parfois en trop. On a l’impression de voir errer le personnage boiteux dans l’hôpital pendant plus de 20 minutes, certaines parties mériteraient également d’être raccourcies. En revanche, le film prend 4 points pour sa fin ! Pas forcément inattendue, mais somme toute assez géniale.


Enfin, bref, LE problème était écrit sur l’affiche, LE problème est qu’il s’agit d’un film à moyen budget, mais qui pour rentabiliser son moyen budget s’affiche des airs de grosse machine. Et ça sonne faux. Pour ne citer que cela, la musique omniprésente, des cadrages maladroits, font sortir le spectateur du film. Dommage, c’est du cinéma un quart-d’auteur. On reconnaîtra tout de même bon nombre d’hommages au cinéma, le plus marquant étant le SHUTTER ISLAND de Scorsese (Ah bon, c’est pas marqué « Shutter Island 2 » à la fin du film?).


Bref, une très agréable découverte, largement au dessus des espérances que l’on pourrait avoir, qui poussent à être curieux. Un divertissement très correct, qui fait frémir sans faire sursauter gratuitement (encore un bon point!). A CURE FOR LIFE aurait sûrement été une encore plus belle découverte si la bande annonce n’avait pas diffusée les 50 images et répliques les plus belles et intéressantes du film, qu’on est finalement sans cesse en train d’attendre. Une réussite pour Gore Verbinski et pour un des premiers films de ce genre cette année (pour ce qui est de l’horreur, on attend tous GRAVE qui sort le 15/03).

Ma note pour ce film : 7/10

Moyenne IMDB : 6,6/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s