Grave

Grave, film franco-belge dramatique d’horreur réalisé par Julia Ducournau avec Garance Marillier, Ella Rumpf, Rabah Naït Oufella, …


Dans la famille de Justine tout le monde est vétérinaire et végétarien. À 16 ans, elle est une adolescente surdouée sur le point d’intégrer l’école véto où sa sœur ainée est également élève. Mais, à peine installés, le bizutage commence pour les premières années. On force Justine à manger de la viande crue. C’est la première fois de sa vie. Les conséquences ne se font pas attendre. Justine découvre sa vraie nature.



GRAVE s’ouvre sur un enchaînement de scènes qui, en l’espace d’environ 10 minutes, plongent le spectateur dans un état des plus malsains, pour mieux frapper ensuite. Ces quelques scènes succèdent elles-même à un prologue renversant. Ainsi, dès le début, le cadre est posé. GRAVE sera un film moderne qui n’a pas peur de raconter son histoire en montrant ce qu’il y a à montrer, le tout joliment enrobé par une musique (autant originale que pré-existante) sublime, qui surgit dès la première scène. GRAVE doit aussi beaucoup à son fameux premier rôle de Justine, interprété par la talentueuse Garance Marillier, touchant de crédibilité.


GRAVE est un conte gothique, comme le suggèrent les puissants orgues de la BO, lorsque Justine découvre son « originalité ». Un film dramatique, aux facettes multiples, et surtout transgenre. Ainsi, les thématiques de la découverte de soi, de la sexualité, du passage à l’âge adulte, se retrouvent confrontées à des scènes parfaitement dérangeantes qui elles-même sont entrecoupées de scènes type comédie.


Julia Ducournau s’en défend, son film n’est pas un film d’horreur. « Mon but n’est pas de faire peur aux gens », confie-t-elle aux Cahiers Du Cinéma. Avec une habilité parfaite, elle s’empare des artifices des films de genre (assez classique : montée de la tension, relâchement puis sursaut) mais les remanie à son aise, rendant GRAVE brillamment intelligent.


Tout est parfait dans GRAVE, qui, avec ses parures de film contemporain, nous entraîne dans un effrayant voyage carnassier. Le cinéma de genre français vient de gagner une étoile dont la suite de la carrière est prometteuse !


GRAVE se finit enfin en toute pompe, sur une simple scène de dialogue, qui fait encore preuve d’un rythme effréné, par un « twist » parfaitement renversant. Malgré l’aspect dérangeant, on a un plaisir fou devant cette oeuvre hors-norme. Une réussie en tout points, pour un film à l’ambiance électrique. Sûrement le meilleur film de genre français de ces dernières années.



Ma note pour ce film : 9,5/10
Moyenne IMDB : 7,2/10 (mais ils n’y connaissent rien x) )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s