Top 5 des films de Wes Anderson

Wes Anderson est l’un des réalisateurs actuels les plus atypiques. Soit l’on aime, soit l’on déteste… Depuis le début de ma cinéphilie, Wes m’intrigue, me fait vibrer, me fait pleurer. Son style visuel unique nous permet de le reconnaître entre tous, et nous permet de voir que l’innovation technique n’a aucune limite. En bref, Wes est l’un de mes réalisateurs préférés…




Mentions spéciales : La Vie Aquatique, Fantastic Mr. Fox




5- Rushmore (1999)


63b8d9c5ee1105b5a23eb88da8630e79


C’est avec Rushmore que Wes rentre dans le grinta et se taille le début de sa réputation. Après un Bottle Rocket qui n’a pas fait grand bruit, Wes nous donne une comédie fraîche, d’un style surprenant pour l’époque. Et Rushmore, c’est aussi le début d’une relation d’amour avec Bill Murray et Jason Schwartzman… On y découvre véritablement la légèreté des histoires et de la mise en scène de Wes, pour ce qui reste le premier grand film de Wes, encore bleu mais tellement prometteur.







4- La Famille Tenenbaum (2001)



featured_the-royal-tenenbaums-e1477823099824-1050x590


Au premier regard, La Famille Tenenbaum était le Wes Anderson qui m’attirait le moins. Mais finalement, ça se transforme en une belle surprise Wes s’approprie parfaitement le matériau. On obtient une comédie plus sérieuse dans le traitement que Rushmore, mais tout aussi jouissive, tant les bouleversements nous surprennent. Le tout est porté par un casting haut en couleur et exaltant. Un film où on ne s’ennuie guère, un très grand film de Wes avec un univers qui se met enfin vraiment en place, son identité visuelle s’étoffe et devient exaltante.






3- A bord du Darjeeling Limited (2007)

 the-darjeeling-limited-1-di-1



Quand Wes s’essaie au « road-trip », on obtient ce film loufoque au possible. Mais, ce qui m’a le plus marqué dans cette oeuvre, c’est à quel point la mise en scène et la musique font un dans le cinéma de Wes. En témoigne la citation des Rolling Stones (que Wes adore), et le superbe Play With Fire (probablement ma scène préférée dans la filmographie de Wes). A bord du Darjeeling Limited est, à mon sens, un film organique, d’une simplicité authentique. Un film intimiste, qui vous prend aux tripes, où Wes oscille en permanence, tel un équilibriste, entre le simple et l’exubérant, sans jamais se rater. Trop sous-estimé à mes yeux, le Darjeeling Limited reste un film terriblement émouvant et terriblement philosophique, synthèse idéale d’un univers.






2- Moonrise Kingdom (2012)



moonrise-kingdom-image-du-film-wes-anderson-edward-norton-go-with-the-blog





C’est mon amour inconditionnel pour Edward Norton qui m’avait poussé à me jeter dans cette oeuvre d’un réalisateur que je méconnaissais à l’époque. Wes pousse sa mise en scène comme jamais auparavant, et nous livre une véritable ode à la jeunesse. On y retrouve la légèreté du Darjeeling Limited, avec le comique de La Famille Tenenbaum, tout en sentant depuis que Wes a gagné en expérience et en maturité pour un ensemble plus maîtrisé qu’alors. Si l’on cite un Norton a contre-courant, comment ne pas rappeler que Bruce Willis ou encore Bob Balaban se retrouve ici dans la même posture. Cette oeuvre m’a transporté, comme elle avait transporté Cannes en 2012 quand elle avait ouvert le Festival présidé par Nanni Moretti ; et c’est avec Moonrise Kingdom que je me suis vraiment mis à aimer Wes Anderson, d’un amour simple, comme finalement celui entre les deux personnages principaux.






1- The Grand Budapest Hotel (2014)



137574




J’ai découvert, chose étonnante, Wes Anderson avec son dernier film, The Grand Budapest Hotel. J’avais alors pris une claque visuelle. Car The Grand Budapest Hotel, c’est du Wes Anderson jusqu’à l’os. La musique d’Alexandre Desplat s’imprime pleinement à une histoire comme seul Wes est capable de nous raconter, ce sont des couleurs qui vous illumine les yeux tout du long et qui nous parle, c’est une mise en scène des plus uniques, et l’ensemble des acteurs fétiches de Wes devant la caméra. Une oeuvre légère, magistrale, plaisante ; un exceptionnel moment de cinéma, qui résume pleinement pourquoi j’aime l’oeuvre de Wes Anderson : elle est unique, elle vous emporte, vous offre une parenthèse onirique, philosophique, simple, mais pourtant tellement puissante… D’ailleurs, je vous laisse, j’ai envie de me le refaire, là…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s