5 anecdotes pour briller en société – #12

Pour ce douzième épisode des anecdotes, pour bien finir le mois de mai, on vous offre un menu copieux : une entrée avec une bourde Terry Gilliam, un plat avec des serpents peu terrifiants, et on finira en dessert avec un spoiler linguistique…

La lecture de Terry Gilliam

L’homme qui tua Don Quichotte est en salles depuis quelques jours, l’occasion de revenir sur de nombreuses anecdotes toutes plus folles les unes que les autres. Une a retenue notre attention : celle de la génèse chez Gilliam de l’envie d’adapter l’oeuvre de Cervantes. Nous sommes en 1990, l’idée lui traverse l’esprit, il appelle alors son producteur Jake Eberts et lui dit : « J’ai deux noms pour toi : Quichotte et Gilliam, et j’ai besoin de 20 millions de dollars ». Le producteur accepte, et Gilliam se décide alors à… lire le livre, et se rendra alors compte qu’il est infilmable !

Le pari de Bruce Willis

Lors du tournage de Mon voisin le tueur, Matthew Perry et Bruce Willis ont fait un pari : si le film atteignait en première semaine la première place du box-office, alors Bruce Willis, qui devait prochainement faire une apparition dans Friends, la ferait gratuitement. Le film atteignit cette première place, et Willis donna son cachet pour Friends à des œuvres de charité. On notera que ce pari lui a quand même permis d’obtenir un Emmy Award pour son rôle dans Friends.

Des serpents peu vivaces

Dans le premier Indiana Jones, une des scènes les plus cultes est sûrement celle où Harrison Ford est confronté à des milliers de serpents. Cependant, si l’ont fait attention, certains semblent inertes. Et pour cause : comme il manquait des serpents pour rendre la scène vraiment terrifiante, Steven Spielberg a décidé d’utiliser à la place des morceaux de tuyau d’arrosage !

Un spoiler chez Iron Man

Au tout début du premier Iron Man, Tony Stark se fait enlever par des terroristes qui parlent l’ourdou, la langue officielle du Pakistan qui est également parlée dans une partie de l’Inde. Ceux qui le parlent ont dû moyennement apprécier l’utilisation de celle-ci, puisque les échanges des terroristes ne font rien d’autre que de dévoiler l’ensemble de l’intrigue du film !

Le bruit des orcs

Lors du tournage du Seigneur des Anneaux : les Deux Tours, Peter Jackson profita d’une pause lors d’un match international de cricket à Wellington (en Nouvelle-Zélande) opposant la Nouvelle-Zélande à l’Angleterre pour demander aux 20 000 spectateurs de crier et grogner. Ses ingénieurs du son enregistrèrent ces bruits, qui deviendront par la suite les bruits des Uruk-hais se préparant pour la bataille du gouffre de Helm.

Alors, quelle est votre anecdote favorite parmi les cinq ? Dites le nous en commentaire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s