A nous la victoire

A nous la victoire, film de sport américain de 1981, réalisé par John Huston, avec Sylvester Stallone, Michael Caine, Max Von Sydow et Pelé

Alors que la Coupe du Monde de football s’est ouverte il y a quelques jours en Russie, l’occasion est trop belle de se replonger dans l’histoire commune entre le septième art et le ballon rond. Si les films de football ne sont pas aussi nombreux que ceux sur la boxe par exemple, la thématique a quand même été traité par de nombreux cinéastes, parmi lesquels John Huston en 1981 avec A nous la victoire. Mais est-ce seulement l’occasion de voir Stallone taper la balle avec le roi Pelé, ou peut-on y voir une oeuvre plus profonde ? Réponse en quelques points.

Le football comme rempart à la guerre ? Cela semble être le postulat de départ d’A nous la victoire, où les allemands via Max Von Sydow proposent aux prisonniers mené par Michael Caine un match historique. Le football (et le sport en général) est ici hissé comme une véritable réunion qui abat les frontières et permet aux hommes de s’affronter à armes égales. En faisant s’affronter l’équipe nationale allemande, rugueuse dans le jeu, à une équipe de prisonniers venant des quatre coins du monde (Royaume-Uni, Norvège, Pologne, Trinidad pour ne citer qu’eux), le film contextualise la situation politique du monde et se permet même le luxe, par un match de football, de résumer le déroulement de six années de conflit par 90 minutes de sport. Le sport est ici utilisé comme un échappatoire (au propre comme au figuré ?) au quotidien et à la dureté de la vie en temps de guerre, réunissant les hommes autour de valeurs communes, et démontre avant tout que nous sommes des hommes à valeurs égales.

Film and Television

L’humanité et l’égalité des personnages sont justement évoqués par Huston ici : l’égalité est par exemple mise en avant par une scène où Michael Caine donne ses exigences à Max Von Sydow pour le match, illustrant le fait que les avancées ne peuvent se faire que sur un terrain d’égalité, tandis que l’humanité se révèle plutôt au travers des personnages, les footeux étant directement mis en opposition avec les prisonniers qui préparent les évasions. Comment une crapule comme Max Von Sydow peut susciter chez nous plus de compassion que les membres du comité d’évasion ? Sûrement car l’ouverture opérée rend tout simplement plus humain les personnages concernés, montrant que derrière les militaires se cache des hommes au grand coeur. L’exemple le plus fameux est sûrement le personnage de Hatch, campé par un bon Sylvester Stallone, d’abord assez froid à nos yeux, jusqu’à ce qu’il se rende compte ce que le football peut lui apporter en tant que personne. En insufflant toutes ces valeurs jusqu’à atteindre la grandiose acmé finale, Huston tacle une Histoire (transmise en partie par les films) qui déshumanise les personnes qui participent au conflit, en se servant du sport comme d’un véritable vecteur humaniste pour contrer l’égocentrisme de la guerre, le sport pour unir des populations séparées par les armes et aboutir à un résultat plus ample que ce qui était prévu au départ.

michael-caine-bobby-moore-escape-to-victory_wo8aua91cxik11lil8bjk68si

Si A nous la victoire ne s’impose pas comme un Huston majeur, le film reste cependant vraiment plaisant au visionnage, notamment grâce à un casting impeccable et à une histoire prenante. Pas exempt de tout défauts, le film est fait avec le coeur et tout l’humanisme développé dedans rend le film attendrissant, et évite que seuls les fans de football ne s’y retrouve, ce qui constitue là un gros écueil évité, et qui montre que Huston, même sur une oeuvre mineure de sa filmographie, est capable de beaucoup plus que la majorité des cinéastes.

 


Note 

4/5

Ni pur film de football, ni vrai film de guerre, A nous la victoire jongle avec les codes pour offrir un film profondément humain qui, à défaut d’être marquant, offre un vrai plaisir de visionnage et démontre encore une fois que Huston est un des plus grands cinéastes de l’histoire du cinéma.


Bande-annonce : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s