Martin Scorsese, du pire au meilleur (3/3)

Martin Scorsese s’est imposé au fil des années comme un des plus grands réalisateurs de l’histoire, avec pas moins (entre autres) de 24 long-métrages de fiction. Alors que l’on se rapproche doucement mais sûrement de la sortie de The Irishman, son 25e film, nous avions envie de revenir ensemble, en tout subjectivité, sur sa filmographie, avec aujourd’hui les films classés entre la 8e et la 1e position…

 

N°8 : Le Loup de Wall Street (2013)

ob_fc129a_lldws-1

Casino dans le monde de la finance. Rappelant par de nombreux aspects le film de 1995, Le Loup de Wall Street offre une expérience totalement folle dans le monde de la finance. Loin par moment de ce que Scorsese a produit précédemment, Le Loup de Wall Street est une bouffée d’air frais comique qui, s’il a quelques longueurs, n’en reste pas moins un pur plaisir cinéphile.

 

N°7 : Casino (1995)

casino-en-ligne

Considéré par certains comme le dernier chef d’oeuvre de Scorsese, Casino montre toute l’opulence de Las Vegas avec une maîtrise comme il nous en a montré rarement. Porté par un super trio d’acteurs, le film souffre malheureusement de sa comparaison avec son illustre aîné Les Affranchis, supérieur à nos yeux, et explique que, si Casino nous laisse une très bonne impression, on a quand même une impression de déjà-vu devant.

 

N°6 : Mean Streets (1973)

meanstreetts4

Première véritable incursion de Scorsese dans le grand monde du cinéma, Mean Streets est un magnifique portrait d’une génération paumée, porté par des grands Robert De Niro et Harvey Keitel. Si Scorsese se magnifiera encore plus 3 ans plus tard avec Taxi DriverMean Streets reste une oeuvre incontournable qui démontre pourquoi Scorsese est un génie du septième art.

 

N°5 : After Hours (1985)

afterhoursscorsese

Sûrement l’oeuvre la plus sous-estimée de Scorsese. Cette histoire de nuit totalement folle vécu par un monsieur tout le monde s’avère diaboliquement captivant pour ce qui reste une des oeuvres les plus immersives. Véritable plaisir intense de cinéma, After Hours mérite amplement d’être redécouvert par le public, tant sa qualité intrinsèque le classe sans conteste parmi les meilleures oeuvres de Martin Scorsese.

 

N°4 : Les Infiltrés (2006)

lesinfiltres18

Enfin ! Après quasiment 40 années de carrière, Martin Scorsese obtenait enfin l’Oscar du meilleur réalisateur avec ce remake d’Infernal Affairs. Plus long, plus intense, porté par un casting 5 étoiles, Les Infiltrés reste encore aujourd’hui un des meilleurs thrillers de ces dernières années, tant Scorsese maîtrise tout et maintient son spectateur en apnée tout du long. Une immense réussite, assurément.

 

N°3 : Aviator (2004)

the-aviator-jude-law-cameo

Il fallait bien un biopic à la démesure d’Howard Hughes, et cela Scorsese l’a bien compris. En offrant à Leonardo DiCaprio et à Cate Blanchett leurs meilleurs rôles, et à l’aviateur/réalisateur un biopic majestueux, Scorsese nous offre un immense film, une fresque monumentale de presque 3 heures sans aucun temps mort, Aviator est un immense film comme on aimerait en voir tout le temps.

 

N°2 : Les Affranchis (1990)

affranchis-1990-14-g

Film de gangsters par excellence, oeuvre quasi parfaite, Les Affranchis est une pierre angulaire de la filmographie de Scorsese, à raison. Porté par l’un des trios les plus marquants de l’histoire, le film est une claque dès le premier visionnage et se révèle encore plus grandiose à chaque nouvelle séance, preuve et exemple de toute la qualité et la finesse du travail de Scorsese, comme le résume si bien l’épisode de Chroma. Un film que tout le monde doit voir au moins une fois dans sa vie.

 

N°1 : Taxi Driver (1976)

large_00011_m2ts_snapshot_00_13_23_2012_04_11_18_32_1

Que dire, si ce n’est saluer Scorsese pour ce film ? On a parlé précédemment d’énormes films, Taxi Driver appartient pourtant à une catégorie au-dessus, un film intemporel, parfait de bout en bout, une oeuvre dont on ne peut décrocher ne serait-ce une seule seconde : un film pour lequel le cinéma a été inventé. Un film que l’on revoit encore et encore avec toujours le même sentiment de perfection dans les yeux. Et si on ne devait juger Scorsese sur une oeuvre, ça serait assurément celle-là, et on ne pourrait que lui dire merci de nous offrir tout ce beau cinéma.

 

 

Partie 1 : 24e à 17e place

Partie 2 : 16e à 9e place

2 commentaires sur « Martin Scorsese, du pire au meilleur (3/3) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s