Brad Bird, du pire au meilleur

Depuis bientôt vingt ans, Brad Bird s’est affirmé comme un diamant brut de talent, aussi bien en matière d’animation qu’en cinéma live. L’humanité délivrée dans ses films en a fait une pierre angulaire des studios Pixar, mais lui a permis de travailler aussi chez Disney ou sur la saga Mission Impossible. Alors que son sixième film, Les Indestructibles 2, a marqué d’une pierre blanche l’été, revenons ensemble, en toute subjectivité, sur la carrière d’un des réalisateurs les plus talentueux d’aujourd’hui.

N°6 : Mission Impossible : Protocole Fantôme (2011)

mission-impossible

Premier film en prise de vues réelles pour Brad Bird, ce quatrième épisode de la saga s’avère comme un des meilleurs films de cette dernière. Grandiose dans le spectacle tout en offrant un développement ultra-intéressant au personnage, Mission Impossible : Protocole Fantôme s’avère comme un blockbuster d’excellente facture. Pourtant, au regard de la filmographie de Brad Bird, on garde quand même un goût doux-amer, celui d’un projet qui n’était peut-être pas idéalement taillé pour le réalisateur, unique oeuvre pour l’instant qu’il n’a pas scénarisée, et qui, sans douter d’une implication qui déborde à l’écran, empêchait Brad Bird de pouvoir s’exprimer pleinement.

N°5 : Les Indestructibles (2004)

854bcb1adb54a4025c51bc489d330

Premier passage de Brad Bird chez Pixar, film culte, Les Indestructibles reste comme un des tous meilleurs films de super-héros de l’histoire. Pur divertissement haletant, expression pure des thématiques principales de Brad Bird avec notamment la famille, le film est quand même plombé par une animation faiblarde déjà à l’époque (en comparaison, par exemple, avec Nemo qui est le Pixar précédent) et par un manque de maturité par moment, comme pour se concentrer pour les enfants, en confrontation avec Le Géant de Fer, le précédent Brad Bird. Mais Les Indestructibles, malgré ces 2 défauts, reste un must du cinéma d’animation, tant il excelle à nous absorber pendant deux heures.

N°4 : Le Géant de Fer (1999)

u7nu

Première oeuvre de Brad Bird, adaptation d’une nouvelle de Ted Hughes, Le Géant de Fer a depuis longtemps marqué l’imaginaire collectif. Convenant aux enfants comme aux adultes, le film fait preuve d’une impressionnante maturité, porté par son réalisateur qui fait, pour son premier long-métrage, d’une rare maîtrise. En insufflant une humanité qui se trouvera au coeur de son cinéma désormais, Brad Bird nous propose ici une copie efficace de ce qu’un excellent film d’animation doit comporter, en construisant des personnages attachants (ou non) et une histoire accrochante, et nous laisse entrevoir tout le talent du bonhomme.

N°3 : Les Indestructibles 2 (2018)

CMYK

Dernier Brad Bird en date, 14 ans après le premier opus, Les Indestructibles 2 réussit à être une suite à la hauteur des attentes. En prenant l’art du contrepied, Brad Bird arrive à faire une version améliorée du premier opus, en conservant la dose plaisir de grand spectacle, tout en insufflant une maturité et une réflexion bien plus profonde que dans le premier opus. En faisant grandir son oeuvre en même que les spectateurs, Brad Bird nous démontre la grandeur de son talent, en révolutionnant une nouvelle fois le genre de super-héros, et nous offre un immense moment de cinéma.

N°2 : Ratatouille (2007)

ratatouille-movie

Trois ans après le succès des Indestructibles, Brad Bird revient chez Pixar avec un film de cuisine à Paris, Ratatouille. De retour avec la relation entre deux personnes différentes (comme en 1999), Brad Bird offre une ode à la cuisine et à l’amitié, avec une oeuvre prenante, nous prenant en haleine tout du long. En dressant magistralement ces personnages, il permet au spectateur de se sentir en cuisine avec eux et d’offrir une immersion parfaite pour ce qui reste à ce jour comme la meilleure oeuvre d’animation de Brad Bird, et un des tout meilleur Pixar jamais sorti. Mais Brad Bird a réussi quelques années plus tard à pousser la perfection un peu plus loin encore…

N°1 : A la poursuite de demain (2015)

bc4a582ba728fc5862f882603f7a475c

Deuxième film live de Brad Bird, retour à la SF 16 ans après Le Géant de FerA la poursuite de demain est sûrement le film le moins connu de Brad Bird, à tort. Oeuvre magistrale, spectaculaire de bout en bout, Bird offre à George Clooney et Hugh Laurie un de leurs meilleurs rôles dans une histoire pleine de nostalgie, mais qui nous interroge sur notre volonté de transmission et de gestion du futur. A couper le souffle visuellement, A la poursuite de demain est sûrement une des meilleures choses qui ait été faite pour la SF depuis longtemps, et démontre que Brad Bird est définitivement l’un des meilleurs de sa génération, au talent à en faire pâlir plus d’un.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s