5 anecdotes pour briller en société – #15

On se retrouve avec un nouvel épisode des anecdotes, avec un menu assez sympathique aujourd’hui : un fait divers devenu un film culte, un doubleur par hasard, et un John McClane casse-cou…

Le véritable Corniaud

Le Corniaud, avec Louis de Funès et Bourvil, est inspiré de l’histoire vraie de Jacques Angelvin, un présentateur télé de l’époque qui fut arrêté en 1962 aux États-Unis au volant d’une voiture contenant 52 kg d’héroïne. Ce dernier avait été payé 10 000 dollars pour faire ce voyage depuis Marseille, mais déclara d’abord avoir été dupé. Il écopa finalement de 5 ans de prison et cette histoire rocambolesque inspira Gérard Oury, qui sorti 3 ans plus tard une de ces oeuvres les plus célèbres.

Le videur favori de Stallone

Tout le monde connaît Mister T, notamment pour son rôle dans la série L’agence tout risques. Mais peu savent que l’acteur-catcheur fut repéré par hasard par Sylvester Stallone dans une compétition du meilleur videur de boîtes de nuit. Il a été également le garde du corps de célébrités comme Mohamed Ali ou Michael Jackson.

Doubleur par hasard

Daniel Berreta, doubleur d’Arnold Schwarzenegger, fut choisi d’une manière assez étonnant. En 1987, alors que ce dernier accompagnait un ami, il salua une personne (Jacqueline Porel) qui, interpellée par sa voix, lui demanda de la rappeler en prenant un accent russe et avec une voix plus grave. On notera également qu’en plus de ses doublages cinématographiques, Daniel Berreta accompagna l’acteur lors de ses interviews.

Titre provisoire en tout genre

C’est bien connu, afin d’être protégés d’éventuelles fuites ou parce qu’ils n’ont pas encore de nom définitif, certains films sont tournés sous un working title, un titre provisoire. Parmi les plus sympas, Titanic fut d’abord tourné sous le nom de « Planet Ice », Pulp Fiction sous celui de « Black Mask » ou Le Seigneur des Anneaux sous « Changing Seasons ». Il arrive cependant parfois que le working title soit finalement conservé comme pour le film Projet X.

Bruce Willis cascadeur

Bruce Willis faisait la plupart de ses cascades lui-même dans ses rôles. Cela lui a occasionné de nombreuses blessures, en particulier dans la série Die Hard : lors du tournage de Die Hard 4, il reçut un coup à la tête lors d’une scène de combat qui lui valut quelques points de suture. Il se foula également la cheville dans Piège de Cristal, et se cassa 3 côtes dans 58 minutes pour vivre. Depuis, sa femme lui interdit de faire les cascades lui-même.

Alors, quelle est votre anecdote favorite parmi les cinq ? Dites le nous en commentaire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s