5 anecdotes pour briller en société – #18

Nouvel épisode des anecdotes, avec encore une fois du très lourd : Sean Connery qui choisit un titre de film, le diplôme de Spielberg, et le récit fou du premier piratage de l’histoire…

Quand Sean Connery choisit le titre

Le film Jamais plus jamais mettant en scène James Bond (officieux puisque n’appartenant pas à la liste EON) s’appelle ainsi en référence à l’acteur Sean Connery qui y incarne le rôle titre. En effet, ce dernier avait dit lors du précédent film, Les Diamants sont éternels, qu’il ne tournerait plus jamais dans un James Bond. Les producteurs ont donc fait référence à cela via le titre anglais Never Say Never Again.

Du deux en un

Quel est le point commun entre Les Chasses du comte Zaroff et King Kong ? Les deux films, sortis respectivement en 1932 et 1933, furent tournés en même temps, par la même équipe et l’actrice principale, Fay Wray, joua le premier rôle dans les deux films. Les décors furent aussi partagés, le premier étant tourné de nuit, l’autre de jour.

Une auteure en pleurs

Vous connaissez Pamela Lyndon Travers ? Son nom ne vous dit sûrement rien, et pourtant : c’est elle qui a écrit les romans Mary Poppins. Et justement, Pamela fit vivre un enfer à Walt Disney lors de l’adaptation cinématographique de son oeuvre : en effet, elle ne voulait pas de chansons et trouvait que le personnage de Julie Andrews ne correspondait pas à celui qu’elle avait créé. Elle sortit en pleurs de la première du film et, dans son testament, interdit toute vente des droits d’auteur et toute autre adaptation. Ce qui n’a pas été .respecté par Rob Marshall…

Le pirate Edison

Savez-vous de quand date le premier piratage de film ? Il y a fort longtemps : il faut remonter en 1902, et est l’oeuvre d’un certain… Thomas Edison ! En effet, c’est Le Voyage dans la Lune de George Méliès fut le premier film piraté à grande échelle. La pellicule utilisée par les caméras de Méliès était du 35 mm avec un système de perforation qui violait les brevets déposés par Thomas Edison. Ce dernier, passablement énervé, entreprit donc la contrefaçon massive du film pour en faire payer le réalisateur. Pour contrecarrer ça, Méliès alla monter, avec son frère, une succursale à New York pour tenter de faire respecter ses droits. Au final, Edison a gagné beaucoup plus d’argent que Méliès sur l’exploitation du Voyage dans la lune.

Le diplôme de Steven

Steven Spielberg fut au cours des années 60 inscrit à l’Université de Californie à Long Beach pour obtenir son diplôme dans le cinéma. Mais Steven s’interrompt en 1968 pour aller tourner la télévision puis le cinéma, avec le succès qu’on lui connaît. Mais à la fin des années 90, pris de remords, il décide de s’inscrire à nouveau pour passer son diplôme et c’est ainsi qu’en 2002, à 55 ans, il obtient son diplôme dans cette même université. Pour être reçu à ce cours de réalisation cinématographique, Steven Spielberg devait présenter un film d’au moins douze minutes : il choisit donc… La Liste de Schindler. Nul besoin de préciser qu’il fut reçu avec les honneurs.

Alors, quelle est votre anecdote favorite parmi les cinq ? Dites le nous en commentaire !

Un commentaire sur « 5 anecdotes pour briller en société – #18 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s