5 anecdotes pour briller en société – #24

Bienvenue dans ce 24e épisode qui va vous faire passer par toutes les émotions : un clin d’oeil présidentiel, une avancée scientifique et une promo morbide…

Un acteur pas comme les autres

Ronald Reagan, acteur et ancien président des États-Unis, était un très grand fan de la trilogie cinématographique Retour vers le futur. Il reprit une réplique prononcée par Doc Brown à la fin du premier volet pour un de ses discours en 1986 : « Là où on va, il n’y a pas besoin de routes. » La boucle fut alors bouclée, car Reagan est lui-même cité dans le film avec humour. En effet, il est cité au moment où le Doc Brown du passé demande qui sera président en 1985. Interloqué par la réponse de Reagan, qui était alors un simple acteur, il répondit « Ronald Reagan ! L’acteur ? Et qui est vice-président ? Jerry Lewis ? Vous allez me dire que Bette Davis est la Première Dame du pays ? Et John Wayne ministre de la Défense pendant que vous y êtes ? »

Une avancée scientifique

Interstellar de Christopher Nolan a fait avancer la science : pour aider l’équipe en charge des effets spéciaux, le réalisateur a demandé à Kip Thorne, un astrophysicien également producteur exécutif sur le film, et qui avait auparavant travaillé sur Contact de Robert Zemeckis, de les aider à représenter la formation des trous noir en leur envoyant des formules sur leur comportement. Après traitement des données par les animateurs du film, les rendus graphiques impressionnairent le monde de la science car ceux-ci ne ressemblaient à rien de ce qui avait été imaginé (même si toutefois ont appris plus tard qu’en 1979 des astrophysiciens français avaient trouvé un modèle proche).

Une vraie prise… de tête

Lors des tournages de films, certaines scènes nécessitent d’être tournées de nombreuses fois avant d’avoir la prise parfaite. Ce fut le cas d’une scène du film Dragon Lord, qui nécessita pas moins de 2 900 prises avant d’arriver à un résultat satisfaisant pour le réalisateur et pour l’acteur principal, Jackie Chan. Durant 9 minutes, deux équipes s’affrontent au jeu de jianzi, un mix spectaculaire entre football et badminton, le tout sans effets spéciaux.

Un tournage apocalytique

Apocalypse Now, l’un des films de guerre les plus renommés de l’histoire du cinéma fut le fruit d’un tournage catastrophique : infarctus de l’acteur principal Martin Sheen, typhon sur le lieu du tournage, malaria, paranoïa et usage de drogue du réalisateur et d’acteurs, dépassement de budget etc. Le tournage devait durer 14 semaines mais dura en réalité…15 mois. Le réalisateur, Francis Ford Coppola, perdra 50 kilos durant ce tournage. Ce dernier déclarera plus tard : « Nous étions dans la jungle, nous étions trop nombreux, nous avions trop d’argent, trop de matériel. Petit à petit, nous sommes devenus fous ».

Une promo mortelle

Pour une des scènes du film Shark tourné en 1969, un des cascadeurs devait se battre contre un requin, tranquillisé par des calmants. Ceux-ci n’ont pas bien marché et l’homme a fini déchiqueté par le requin. L’équipe a décidé de faire de cet accident le principal argument marketing pour promouvoir la sortie du film, au grand dam du réalisateur Samuel Fuller qui souhaita en vain que son nom soit retiré du projet.

Alors, quelle est votre anecdote favorite parmi les cinq ? Dites le nous en commentaire !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s