Toy Story 4

Toy Story 4 est un film d’animation américain des studios Pixar, réalisé en 2019 par Josh Cooley.

Synopsis : Woody a toujours privilégié la joie et le bien-être de ses jeunes propriétaires et de ses compagnons, n’hésitant pas à prendre tous les risques pour eux. L’arrivée de Fourchette un nouveau jouet qui ne veut pas en être un met toute la petite bande en émoi. C’est le début d’une grande aventure et d’un extraordinaire voyage pour Woody et ses amis. Le cowboy va découvrir à quel point le monde peut être vaste pour un jouet…


Toy Story fait partie de ces sagas qui n’ont pas ou très peu de défauts. Le premier épisode en 1995 était le premier film Pixar entièrement réalisé en images de synthèses 3D, un véritable tournant dans l’industrie du Cinéma. Le second film confirmait le succès de la saga et du savoir-faire du studio. En 2010, Toy Story 3 n’est pas la suite de trop mais un chef-d’œuvre qui conclue d’une main de maitre cette trilogie. Le film dépasse les 400M$ au box-office américain, un événement à l’époque, et Pixar remportera l’Oscar du meilleur film d’animation.
Lorsqu’un quatrième volet fut annoncé il y avait de quoi être dubitatif, pourquoi continuer une saga qui s’était parfaitement conclue avec une intensité et une émotion encore peu égalée ?
Craindre que ce soit l’épisode de trop est légitime au vu des nombreux exemples dont est rempli le septième art.
Pour ce retour avec Toy Story 4, Pixar prend le minimum de risques tout en développant son univers avec des idées bienvenues.

Le minimum de prises de risques intervient dans le scénario du film. En effet on repère assez rapidement des éléments qui ressemblent aux précédents volets.
La trame principale reprend presque l’entièreté de celle du premier film. Woody doit convaincre Fourchette qu’il est un jouet et non un déchet, tout comme il l’a fait dans le premier film lorsque Buzz se prenait pour un authentique Ranger de l’espace.
Il est osé de reprendre presque à l’identique un scénario déjà utilisé mais celui-ci prend de l’ampleur et de la profondeur grâce à de bonnes idées.

Passé cette observation le film fait presque un sans-faute. Les personnages sont le point fort de ce film, on a le plaisir de retrouver les personnages emblématiques de la saga tels Woody et Buzz, bien que ce dernier soit un peu plus en retrait dans cet épisode. L’arrivée de nouveaux personnages est tout aussi très appréciable.
Fourchette est le personnage central du film, celui par qui tout arrive. Il parvient à apporter au récit toute sa profondeur.
La Bergère, qui avait été un personnage secondaire dans les deux précédents opus et absent dans le troisième, a ici un rôle plus important et profond. Sa personnalité est modifiée, de douce et maternelle, elle devient indépendante et aventurière.
Gabby Gabby, la principale antagoniste, est une poupée défectueuse qui n’attend que d’être aimé par un enfant.
Toy Story 4 est un film qui regorge de personnages secondaires inédits, on pense au duo du Lapin et du Poussin mais aussi au cascadeur canadien Caboom. Mention spéciale également aux pantins Benson dignes de films d’horreur.

Benson, Gabby Gabby et Woody

La mise en scène de cette oeuvre est magistrale, s’inspirant de plusieurs genres cinématographiques. On y trouve un film d’évasion fait de scène qui rappellent des thrillers ou des films d’horreur par exemple. L’une des prouesses de ce film est également d’enchainer les sketchs et les scènes humoristiques, on tient ici peut-être le Toy Story le plus drôle. Ceci est la force majeur de cet épisode.

Si on se penche sur la réalisation, les Toy Story ont toujours été de véritables vitrines techniques pour Pixar/Disney. On constate avec ce film à quel point la perfection est atteinte, que ce soient les détails dans les coutures de Woody ou dans les yeux des personnages pour mieux faire ressentir les émotions
On remarque également que dans cet épisode le format de l’image passe en cinémascope là où il était en 16/9 auparavant. Cela permet aux spectateurs d’être placés au plus près de l’action et de se voir encore plus immergés.
Côté musique, le compositeur Randy Newman ne sort pas de sa zone de confort mais cela n’est pas gênant, en effet on ressent un réel plaisir à retrouver les thèmes emblématiques de la saga.

Pixar nous avait également habitué a distillé beaucoup de clins d’œil à d’autres films. On ne peut que regretter le trop peu de références dans cet épisode hormis des références à l’univers Pixar, notamment le camion de Pizza Planet qui se trouve à un endroit improbable ou encore avec certains caméos de jouets vus dans d’autres œuvres du studio.

Buzz l’Éclair, Woody et la Bergère accompagnés du nouveau duo Lapin et Poussin

Toy Story 4 marche essentiellement grâce à sa réalisation soigné mais aussi par la nostalgie que cette saga crée en nous.
Certes, il n’atteint pas l’intensité de Toy Story 3 qui clôturait tout un cycle. Mais force est de constater que ce nouveau film est réussi et n’est pas l’épisode de trop qu’on redoutait temps.
Sans prendre énormément de risques ce Toy Story 4 nous offre un film drôle avec une très belle fin qui émerveillera, comme toujours, petits et grands.


Note

8.5/10


On ne peut que regretter une prise de risque minime, mais force est de constater que Stoy Story 4 est un film d’animation efficace devant lequel on passe un très bon moment.
Une chose est sûre, Pixar n’a pas signé l’épisode de trop tant redouté.



Bande-annonce

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s