Le Cercle des Poètes Disparus

Le Cercle des Poètes Disparus : comédie dramatique américaine réalisée par Peter Weir sortie en 1989 avec Robin Williams, Ethan Hawke, Robert Sean Leonard…

Synopsis : Dans la prestigieuse école de Welton, la discipline et la rigueur est de mise. La conformité et le maître mot et les élèves sont contraints de se plier aux règles en vigueur afin de suivre une voie prédéterminée. L’arrivée dans l’établissement du nouveau professeur de lettres Mr Keating va néanmoins bouleverser le cours des choses…

Résultat de recherche d'images pour "dead poets society cinematography"
Robin WIliams dans le rôle de Mr. Keating

Y-a-t-il un film plus représentatif du mode de pensée de cette époque de la fin des années 80 que le Cercle des Poètes Disparus ? A une époque ou les mœurs et la représentation thématique et graphique dans le cinéma avait été bouleversées par le Nouvel Hollywood, le Cercle des Poètes Disparus y apparaît comme une ode à l’émancipation de la conformité d’un académisme destiné à produire à la chaîne une suite d’élèves modèles soumis aux normes d’une société corrompue et délétère. De part ses qualités stylistiques narratives, le flm de Peter Weir (auteur notamment de The Truman Show) est un monument du cinéma américain de la fin du 20ème siècle. Ainsi, analysons ensemble les qualités filmiques de ce classique du 7ème art qu’est Le cercle des poètes disparus.

Résultat de recherche d'images pour "dead poets society cinematography"
Todd Anderson (Ethan Hawke) & Neil Perry (Robert Sean Leonard)

Tout d’abord, il est bête de le rappeler, mais Le cercle des poètes disparus est un film magnifique, aux scènes remplies d’émotions et aux personnages forts et attachants. S’il y a bien quelque chose d’essentiel, selon moi, à notre implication émotionnelle dans un film, c’est le développement des personnages. Ici, s’ils sont en nombre et comptent une grande partie d’enfants, tous sont très bien caractérisés, présentant chacun une personnalité bien distincte, et les acteurs sont très bien dirigés. La prestation de Robin Williams est évidemment exceptionnelle, sans doute sa meilleure performance avec son rôle dans Will Hunting, et il est à tout moment prêt à nous arracher une larme tant son personnage est bien écrit et son interprétation est juste. Le cercle des poètes disparus fait partie de ces films traitant totalement son propos, avec justesse et empathie. Les thèmes de l’adolescence y sont très bien représentés offrant, à certains moments, quelques situations comiques, et l’archétype de l’école et de ses directeurs, que qualifier d’austère serait euphémique, permet, une nouvelle fois, de servir le message du film.

Résultat de recherche d'images pour "dead poets society cinematography"

Pour parler rapidement technique, le style est ici assez posé, au plus près de ses personnages, généralement filmés d’assez près ou alors d’assez loin afin d’inclure les différents membres du groupe d’élèves dans le cadre. La photographie y est néanmoins très soignée offrant de très beaux plans en intérieur comme en extérieur généralement éclairés naturellement. En outre, la démultiplication de la fonction sujet est ici intéressante à analyser puisqu’elle permet de représenter le personnage de Mr Keating par des points de vue extérieurs. On se sent pleinement inclus dans ce groupe d’élèves, ce qui nous permet d’en percevoir les enjeux et de ressentir davantage d’empathie pour le personnage de Robin Williams. Néanmoins, cette caractéristique dessert, selon moi, le personnage de Todd Anderson, central au récit mais cependant assez peu présent.

Résultat de recherche d'images pour "dead poets society cinematography"
Cinématographie du Cercle des Poètes Disparus

Pour conclure, le Cercle des Poètes Disparus n’a pas volé son titre de classique du 7ème art. Il est un film riche à la poésie fine et touchante et demeure, aujourd’hui encore, marquant grâce à son propos et à l’interprétation de Robin Williams dans l’un de ses meilleurs rôles.


Note 9,5/10

Un monument du cinéma hollywoodien des années 80, une ode poétique à l’espoir et à l’émancipation des normes, une direction d’acteurs exemplaire offrant à l’un des plus grand comédiens du 20ème siècle l’un de ses plus grands rôles, Le Cercle des Poètes Disparus est un film à l’histoire à la fin simple, mais touchante, dont le propos et la justesse des dialogues aura marqué l’histoire du cinéma toute entière.


Bande-annonce :

2 commentaires sur “Le Cercle des Poètes Disparus

  1. Joli retour sur « le cercle », Captain. 😉
    Peter est un grand réalisateur, et je pense devrait avoir sa place parmi les géants. Je viens de revoir justement « Master and Commander » et cela suffit à m’en persuader.

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s