A Ghost Story

A Ghost Story

🎬 Réalisateur : David Lowery
🎬 Casting : Casey Affleck, Rooney Mara…
🎬 Genre : drame
🎬 Pays : Etats-Unis
🎬 Sortie : 7 juillet 2017 (Etats-Unis), 20 décembre 2017 (France)

Synopsis : Un homme décède dans un accident de voiture juste devant chez lui. Il revient dans sa maison, affublé d’un drap blanc, pour revoir sa femme. Il hante alors sa maison et voit le monde changer autour de lui.

Le festival Court Métrange a ouvert ses portes hier soir avec la projection exceptionnelle d’A Ghost Story, qui avait bouleversé les cinéphiles et retourné les critiques à sa sortie en 2017. On a (enfin !) récupéré ce film en se posant cette question : le film de David Lowery vaut-il vraiment le détour ? Tentative de réponse en quelques points…

Quelle vision a un mort de la vie ? C’est par cette question, somme toute absurde, que l’on pourrait résumer A Ghost Story. En bâclant l’introduction vivante du personnage de Casey Affleck, David Lowery nous détache émotionnellement de l’homme pour offrir notre cœur à la femme, le personnage de Rooney Mara étant l’élément émotionnel central de ce que l’on voit à l’écran. Le choix de ce cadre resserré n’est en ce sens pas anodin, rappelant aussi bien les œillères en guise d’yeux du fantôme que les vieux polaroids photos, symboles d’un lointain souvenir. Plus que de voir l’errance d’un fantôme, nous sommes ici le dit fantôme, errant devant la tristesse d’une femme détruite par le deuil et l’amour, et tout ce qui sera nécessaire pour qu’elle puise se reconstruire. Le deuil justement, filigrane permanent d’une oeuvre pudique, est montré ici avec un œil presque documentaire. Quand la mort est (trop ?) souvent traité par le prisme du pathos, David Lowery semble lui vouloir capter des véritables instants de vie, n’hésitant pas à allonger à l’excès ses plans pour nous montrer toute l’étendue de ce qu’implique le deuil. En désamorçant en permanence notre attente de larmes, il met en lumière toute la solitude de cette femme, piégée dans le souvenir, enchâssée passivement et presque irrémédiablement dans les chaînes de son amour.

Casey Affleck & Rooney Mara face au Deuil
© Universal Pictures

On l’a dit, le souvenir est une thématique importante d’A Ghost Story, finalement l’apanage même de ce fantôme qui erre. Piégé dans cette bâtisse, il erre dans la quête d’anciennes sensations, de contacts impossibles, et de mouvances de vie qui le plongeront en crise. Ce fantôme est finalement un témoin de cette ancienne vie, comme le piano qui traverse les époques, incapable de se plier au changement. C’est d’ailleurs explicitement que le film détaille son propos sur ce point, avec la scène du prédicateur : tout un jour disparaît, peu importe le souvenir que l’on en a, peu importe l’héritage que l’on veut offrir. Le poids du temps est ici bien lourd ; A Ghost Story tend à nous faire penser que nous ne sommes que des minces pièces d’un univers, et qu’à trop penser à notre passé, à notre futur, nos vies ne se résument finalement qu’à des errances au travers d’un temps désarticulé où le présent n’a en fin de compte plus aucune signification. Êtres égoïstes, les hommes se contraignent eux-mêmes à être des fantômes vivants de leurs existences ; et si finalement, le personnage le moins fantomatique de ce A Ghost Story était celui drapé de blanc ?

Rooney Mara se confronte au Souvenir…
© Universal Pictures

Bien sûr, la richesse thématique de ce film ne doit pas pour autant gommé les défauts notoires. Celui d’un premier acte étiré à l’extrême, qui nécessite par moments une vraie résistance de la part du spectateur pour avancer dans le film, comme en témoigne l’interminable scène de la tarte ; celui d’un dernier segment métaphysique qui se perd par moment dans son trip ; mais ces certaines errances n’effacent cependant pas les forces du film. Si l’on segmente (ce qui se fait assez facilement) le film en 3 moments, Le Deuil, Le Souvenir et L’Héritage, force est de constater que David Lowery capte bien les tenants de sa volonté ; Le Deuil est volontairement immobile et allongé ; Le Souvenir se décolore progressivement, alterne entre moments de joie et de tristesse, tout en constituant le segment le plus qualitatif de l’oeuvre ; L’Héritage vient constituer une ouverture, plaçant le personnage dans un univers beaucoup plus large que la simple maison, dans un monde dont il est désormais un étranger.

Casey Affleck et les conséquences de l'Héritage...
©  Universal Pictures
Casey Affleck et les conséquences de l’Héritage…
© Universal Pictures

Au final, que retenir d’A Ghost Story ? Une oeuvre de genre majestueuse, riche, non sans défaut, qui nous happe lorsque l’on s’ouvre à elle : si le film peut sembler à première vue vide, il a pourtant en lui une âme forte qui résonne ; celui d’un cri pudique et poétique, d’une expérience de vie et de mort universelle pourtant si personnelle et intime. Tout en retenue, A Ghost Story profite surtout du formidable travail de toute l’équipe, notamment d’une incroyable mise en scène de David Lowery et d’une Rooney Mara majestueuse. C’est là le signe des grandes œuvres : rien n’est ici facile, rien n’est livré sur un plateau d’argent ; A Ghost Story nous plonge dans nos retranchements les plus cinéphiles, ne pardonne rien, mais le prix en vaut la chandelle ; car oui, vraiment, le film de David Lowery vaut le détour.


⭐⭐⭐⭐⭐⭐⭐⭐⭐

Petite claque imprévisible, A Ghost Story impacte par sa richesse thématique. Oeuvre fleuve, poème imagé, il profite d’un merveilleux travail de réalisation de David Lowery et d’une Rooney Mara au top pour constituer une des oeuvres de genre les plus fantastiques (au propre comme au figuré) de ces dernières années. A voir !


A Ghost Story – Trailer
© Universal Pictures

Un commentaire sur “A Ghost Story

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s