Catégories
Personnalités

8 mars: Les Femmes sont à l’honneur

Pour cette journée internationale des droits des femmes, les membres de la rédaction de Ciné Maccro mettent en avant celles pour qui ils ont une grande admiration.

Elles nous font rire, pleurer, rêver. Les femmes sont depuis toujours actrices de la grande histoire cinématographique. Inventives, déterminées, combatives et courageuses, elles n’ont pas eu peur d’innover et le cinéma prit un tout autre tournant en 1896 grâce à la cinéaste Alice Guy qui réalisa le tout premier film de fiction au monde. Encore de nos jours, à travers le jeu, la réalisation ou encore l’écriture scénaristique, les femmes contribuent aux changements et aux évolutions dans le monde du septième art. Aujourd’hui pour cette journée si spéciale, chaque membre de la rédaction a décidé de mettre en avant une femme qu’il ou elle porte dans son cœur.

KEVIN: JULIANNE MOORE

Julianne Moore le 14 mai 2019. | © CHRISTOPHE SIMON / AFP

Pour célébrer les femmes, je vais naturellement me tourner vers l’une de mes actrices préférées depuis de nombreuses années : Julianne Moore. Est-ce vraiment utile de la présenter ? Née en 1960, elle est refusée au sein de l’équipe des cheerleaders de son lycée. Peu populaire, elle intègre avec quelques copines le groupe de théâtre de son école. Jouer la comédie est une passion qui ne la quittera plus. Le talent de Julianne Moore (de son vrai nom Julie Anne Smith) n’est plus à prouver. Elle a tourné avec quelques uns des plus grands réalisateurs contemporains. Elle est surtout l’une des rares actrices à avoir remporté les récompenses les plus prestigieuses du cinéma : Venise, Berlin, Cannes, Golden Globes et Oscar de la meilleure actrice pour son rôle bouleversant dans Still Alice, où elle incarne une mère atteinte d’Alzheimer. Malgré sa réputation, elle n’hésite pas à prendre des risques, comme lorsque sa fille Liv lui supplie d’accepter le rôle de la Présidente Coin dans Hunger Games. Durant son temps libre, elle écrit des livres pour enfants, surtout pour les petites filles, afin qu’elles s’acceptent comme elles sont (couleur de peau, couleur de cheveux…) et milite pour que le corps des femmes ne soit plus sexualisé. Julianne Moore vient de fêter ses 60 ans et elle n’a jamais été aussi belle.

PAUL: SHERYL LEE

Un cri. Juste un cri. C’est par celui de Laura Palmer, victime du meurtre qui sert d’intrigue à la série Twin Peaks, que beaucoup retiendront Sheryl Lee, actrice américaine née en 1967 à Augsburg et majoritairement connue pour son rôle dans ladite série de David Lynch. En effet, s’il faut faire preuve d’une certaine honnêteté intellectuelle, il faut avouer que, en dehors de cette dernière, sa carrière se sera faite bien discrète et ce ne sont malheureusement pas ses rôles dans Vampires ou Café Society qui viendront nous faire dire le contraire. Mais pourtant, ce seul et unique rôle d’ampleur aura eu un impact considérable. En se plaçant comme l’élément déclencheur de Twin Peaks, la silhouette de Sheryl Lee se sera ancré dans tout un imaginaire collectif. Même si ses apparitions se comptent sur le doigt d’une main, sa présence, elle, se fait toujours ressentir en arrière-plan, telle une figure fantomatique qui relie chacun des protagonistes de cette ville. L’immense Fire Walk with Me aura alors tôt fait de confirmer tout le talent que ses brèves séquences laissaient suggérer. Sheryl Lee capte la caméra et envoûte les spectateurs comme les personnages qui gravitent autour d’elle. Son cri, qui marquera plusieurs des scènes les plus marquantes de la série et un point final à The Return, résonne alors autant comme celui d’un personnage traumatisé par sa propre existence, mais aussi comme celui d’une actrice tristement oubliée, dont la voix hantera éternellement chacun de nos pires cauchemars.

NILS: AUDREY HEPBURN

 Audrey Hepburn 
©Donaldson Collection/Michael Ochs Archives/Getty Images

Pour cette journée de la femme je choisis Audrey Hepburn. On ne la présente plus, symbole de l’élégance et considérée comme l’une des plus grandes actrices de l’histoire, sa filmographie est immense. Elle a tourné avec et pour les plus grands et a également gagné un Oscar. Je l’ai découverte dans ses rôles mémorables dans Vacances Romaines et Diamants sur Canapé, et depuis, cette femme ne cesse de m’impressionner. Bien que l’actrice me passionne, sa vie en dehors des studios est un véritable exemple pour moi. Audrey Hepburn participa à la résistance durant sa jeunesse, lorsqu’elle était au sommet de sa gloire elle a su se retirer pour fonder une famille et pour dédier sa vie aux causes humanitaires. Elle aurait pu être la plus grande actrice, mais elle a choisi de devenir la plus grande dame. Un exemple pour toutes les femmes et pour toutes les personnes de ce monde.

LUCAS: ZENDAYA

People Archives - Page 3 sur 36 - NRJ Antilles

Jeune étoile montante, Zendaya s’est fait connaître sur Disney Channel, suivant les voies de Ryan Gosling ou de Selena Gomez. D’abord dans Shake It Up puis dans K.C Undercover, elle s’est battu pour qu’il y ait plus de personnages de couleur dans ces émissions jeune public, un grand pas pour Disney à l’époque. S’opposant à ce que son personnage ne fasse que chanter ou danser dans les épisodes, elle déclare: « Je voulais qu’elle soit forte et capable de faire tout ce dont un homme est capable. Je voulais qu’elle soit aussi intelligente que n’importe quel autre personnage, et qu’elle puisse se débrouiller seule parfois. Je ne voulais pas qu’elle soit cool, mais qu’elle représente davantage tous ces jeunes qui, à l’adolescence, ne savent pas comment se comporter avec les autres ». En acceptant le rôle de MJ dans les nouveaux Spiderman de Marvel, elle apparaît aux yeux du grand public comme une « scene stealer », crevant l’écran et piquant la vedette à ses coéquipiers. Après une apparition dans The Greatest Showman, il ne lui manquait plus qu’un rôle à sa mesure. C’est à ce moment là que sort la série phénomène Euphoria, l’actrice y incarne une adolescente lesbienne accro à la drogue. En cassant son image, Zendaya remporte le prix de la meilleure actrice aux Emmy Awards et offre tout l’étendue de son talent, prouvant aujourd’hui avec Malcolm et Marie et avec le prochain Dune qu’elle peut côtoyer les grands. Outre le fait que je tombe sous son charme à chacune de ses apparitions, j’aime le fait que Zendaya soit aussi engagée, qu’elle s’assume pleinement et qu’elle choisisse ses rôles avec une telle minutie. Du haut de ses 24 ans, je pense sincèrement qu’elle a un très long et glorieux parcours devant elle, que je suivrais avec une attention toute particulière.

EMILIEN: ISABELLE ADJANI

Isabelle Adjani ©BestImage

Né en 1959 Isabelle Adjani reste la figure majeure féminine du cinéma français des années 1970. Accompagner du filmographie hétérogène elle a su marquer sa génération. Une personnalité unique : discrète, charmante, dotée d’une beauté éblouissante à l’écran Adjani marque les esprits. Souvent effacée par des personnalités telles que Romy Schneider ou Simone Signoret pour n’en citer que deux, Adjani mérite cependant d’être citées aux côtés des plus grandes.

JULIEN: AMY ADAMS

Amy Adams ©REUTERS/Danny Moloshok

Amy Adams, née en 1974, est une actrice au talent incroyable. Elle A, au fil des années, enchainé des projets tous plus ambitieux les uns que les autres, avec des cinéastes de renom. (Spielberg, PTA, Villeneuve, Burton, Jean Marc Vallée) Malheureusement souvent snobée dans les cérémonies, elle est une actrice à la palette de jeu très large. Elle m’a ébloui par son talent dans Premier Contact (Arrival) et Nocturnal Animals, et dans la très récente série pour HBO Sharp Objects. On aura l’occasion de la revoir très prochainement, dans le Snyder Cut de Justice League, et dans le très attendu thriller hitchcockien The Woman in the Window.

CELIA: ROMY SCHNEIDER

Romy Schneider: ©ina1970 Jacques Chevry

Pour cette journée du 8 mars, j’ai décidé de vous parler de l’une des plus grandes actrices que le monde du septième art ait connu : Romy Schneider. En 1955, alors qu’elle n’a pas encore vingt ans, sa carrière décolle grâce à son rôle dans la série de films Sissi, dans laquelle elle interprète l’Impératrice Elisabeth d’Autriche. Elle tourne par la suite dans des films devenus cultes et pour des grands noms du cinéma comme Luchino Visconti dans Ludwig – Le crépuscule des Dieux, Andrzej Zulawski dans l’Important c’est d’Aimer, Henri-Georges Clouzot dans l’Enfer, ou encore Claude Sautet dans Les Choses de la Vie, Max et les Ferrailleurs, César et Rosalie, et bien d’autres. Mais Romy Schneider n’était pas qu’une simple actrice, c’était également une femme engagée dans ses films comme dans la vie. Tout d’abord, dans les années 70 elle a ouvertement milité pour l’avortement libre et gratuit. Elle signe le manifeste Wir haben abgetrieben! (Nous avons avorté !) publié le 6 juin 1971 dans la revue allemande Stern. Ensuite, Romy Schneider aura toujours eu un rapport compliqué avec l’Allemagne et notamment avec l’histoire de ce pays. Elle tourna dans de nombreux films dénonçant la barbarie nazie comme dans l’inoubliable film, Le Vieux Fusil de Robert Enrico ou encore dans La Passante du Soucis de Jacques Rouffio qui sera son tout dernier film et dans lequel l’actrice ne joue pas simplement son rôle, elle le vit. Cette femme à la beauté magnétique a marqué, bouleversé et fasciné par son jeu de nombreuses générations.

Et vous, quelle(s) actrice(s) admirez-vous ?

Laisser un commentaire