Catégories
Incontournables La Caverne des Films

Barbie : Aventure dans les Étoiles

Retour sur cette nouvelle aventure de Barbie, où celle-ci doit sauver le monde en parcourant l’espace.

🎬 Réalisateur : Andrew Tan et Michael Goguen

🎬 Casting : Erica Lindbeck, Robbie Daymond, Kimberly Woods, Sarah Anne Williams

🎬 Genre : Film d’animation

🎬 Pays : États-Unis

🎬 Sortie : 2016

Synopsis : Barbie aime plus que tout surfer sur sa planète natale verdoyante, où elle mène une vie paisible avec son père. Mais quand une prophétie annonçant que les étoiles s’arrêteront de danser et de maintenir l’harmonie de l’univers se réalise, elle est appelée à la capitale avec d’autres jeunes gens doués de talents particuliers pour faire partie de l’expédition du Roi Constantine, qui s’est donné pour mission de refaire danser les étoiles.

Plus d’infos ici

Barbie est l’un des jouets pour enfants le plus connu au monde, si ce n’est le plus connu. En effet cette poupée créée en 1959 par la société Mattel s’est imposée dans le monde avec la variété d’ethnies, professions et activités qu’elle représente. Bien entendu dès 1987 elle connu des adaptations en courts-métrages mais c’est à partir de 2001 que débute vraiment la production d’une large série de film mettant en scène ses aventures. Ainsi on peut la retrouver entre autre dans Barbie : Princesse Raiponce, Barbie : Agent SecretBarbie : La Princesse et la Popstar, Barbie supporte l’OM et pleure. Bref, cette poupée vit de nombreuses aventures, et cette fois-ci on la retrouve dans l’espace (pourquoi pas ?). Mais que vaut réellement ce film ? Nous tenterons de répondre à cette question malgré le fait que cela a peu d’intérêt.

Commençons par le commencement. Le début du film est plutôt efficace, on nous présente une Barbie amie des animaux et habitant sur une planète qui ressemble à s’y m’éprendre à Pandora de Avatar. Le tout avec une musique qui est, il faut l’avouer, assez entraînante. C’est là l’un des (seuls ?) points forts du film, en effet les musiques chantées par Barbie sont bonnes. Ne vous attendez pas à un niveau d’écriture de Jacques Brel, non ici on est plus proche du style Ilona Mitrecey, mais cela est cohérent avec le public visé.

Passées les premières minutes, le film nous présente peu à peu son univers. On assiste donc à une multitude de clichés qu’on a d’un futur plus ou moins proche. Ainsi, nous avons des voitures volantes comme dans Blade Runner, des robots omniprésents, des écrans tactiles pour tout et n’importe quoi et des Néons. Allez savoir pourquoi, au cinéma, depuis une dizaine, d’années les néons font futuristes. Mais tout cela est agrémenté d’expressions « futuristes » et « cools » indigestes. Pendant tout le film nous avons droit à des phrases du type « nano-secondes », « Galatictiquement génial », ou encore la fameuse « Spatio-Vinaigrette » (oui vous avez bien lu). En fin de compte l’univers présenté est assez flou. Les personnages ont chacun des pouvoirs mais cela n’est jamais expliqué, Barbie par exemple, a le don de télékinésie quand elle chante, mais pourquoi ? Aucune idée.

Pandora sans le génie de James Cameron

Comme prévu, ce film s’adresse aux enfants, de moins de dix ans surement, il donc normal que celui-ci ait une morale vue et revue. Et quelle est cette morale ? Et bien elle est simplement du croire en ses rêves, se dire que rien n’est impossible. Certes, c’est banal mais c’est efficace pour les enfants. Ce film s’adresse aux enfants et s’efforce de faire d’jeuns, il est sorti en 2016, et qu’est ce qu’était à la mode cette année-là ? Le over-board ! Tous les personnages utilisent donc cette machine du diable car c’est « cool » et c’est « futuriste ».

Cette « œuvre » nous fait découvrir de nombreux personnages, tous très clichés et sans intérêt bien entendu. Ainsi il y a un prince un peu trop sur de lui, des jumelles qui parlent tout le temps en même temps. Les relations entre eux sont aussi peu intéressantes. Un coup de foudre cliché et autres choses énervantes sont légions dans cette aventure. Pour en revenir à l’intrigue du film, Barbie doit sauver l’univers car « les étoiles vont arrêter de danser », cela vous parait flou, et bien ça l’est dans le film également. Cela n’est pas expliqué mais en tout cas le danger semble réel car Barbie affronte des menaces telles des guimauves électriques par exemple. La fin du film reste une énigme, en tant qu’adulte elle est incompréhensible, nul doute que pour un enfant elle l’est également.

Barbie
Barbie devrait changer d’amis.

Finalement qu’est ce Barbie : Aventure dans les Étoiles ? Il n’est que ce qu’il promet d’être. Un film pour enfant basé sur une marque forte et populaire. Sans saveur et ingéniosité, il ne parvient jamais à réellement nous emporter dans son univers. Etre destiné aux enfants ne veut pas dire faire un film plat et presque débile, non, les enfants méritent mieux.


Note

Note : 4 sur 10.

4/10

Malgré une réalisation pas laide, Barbie : Aventure dans les Étoiles est un film sans saveur et sans grand intérêt. On ne s’attend à rien mais on est quand même déçu.


Bande-annonce :

Laisser un commentaire