Catégories
Retour vers la séance

Dawson City : Le Temps suspendu

Retour sur le nouveau documentaire « Dawson City – Le Temps suspendu » désormais disponible en France.

Copyright Théâtre du temple.

🎬 Réalisateur : Bill Morrison

🎬 Montage : Bill Morrison

🎬 Musique : Alex Somers

🎬 Genre : Documentaire

🎬 Pays : Etats-Unis

🎬 Sortie : 2016 (présentation à la Mostra de Venise) – 5 Août 2020 (France)

Plus d’infos ici

Synopsis : À 560 kilomètres au sud du cercle polaire arctique, la ville de Dawson City est bâtie au confluent de la rivière Klondike et du fleuve Yukon, et repose sur un lit de permafrost. Autrefois camp de chasse et de pêche pour une tribu nomade indienne, la ville devient à la toute fin du XIXe siècle un centre névralgique de la ruée vers l’or, qui attire jusqu’à cent mille prospecteurs dans la région. En 1929, des centaines de films tournés sur place s’entassent dans le sous-sol de la bibliothèque.

Disponible dans les salles françaises dès aujourd’hui, Dawson City : le temps suspendu ne va surement pas vous décevoir si vous êtes un amateur de l’histoire des Etats-Unis. En effet ce documentaire de 120 minutes nous emmènent, à l’aide d’images d’archives, dans un coin on ne peut plus reculé du Canada. Le récit est haletant et les thèmes sont parfois toujours d’actualités…

C’est l’histoire d’une ville qui renait grâce à un homme. En effet le maire de la petite ville de Dawson retrouve en 1976, en creusant, de nombreuses bobines de films abandonnées. Sous terre depuis plus de 50 ans, certaines ont été considérablement abimées. Cependant certaines parties sont toujours intactes. Le visionnage peut donc débuter. A la fin du 19ème siècle jusqu’au début du 20ème se déroule la période de la « ruée vers l’or ». Chaque américain est désireux de s’enrichir et à n’importe quel prix. Les mines affluent mais sont d’ores et déjà occupée sur le sol américain. Après avoir chassé les indiens d’Amérique, le chercheur d’or se dirige droit en Amérique du Nord. C’est à ce moment là que la petite ville de Dawson fait son apparition. De l’or, en grosse quantité, a été trouvé à proximité de la ville. Par bateau, en remontant le Yukon, puis à pied en traversant les montages enneigées les américains affluent par milliers vers Dawson. Malheureusement nombreux sont ceux qui vont périr durant le voyage. Les routes sont rudes et le climat glacial. Pour de l’or, pour la richesse, certains sont prêts à mourir. On parle souvent de cette période comme une période magnifique pour les Etats-Unis. Cependant c’est également une période sombre avec de nombreux travers que Bill Morrison dévoile via cette oeuvre magistrale.

Copyright Théâtre du temple.
Des chercheurs d’or en route vers Dawson City.
copyright le théâtre du temple

Une période sombre en effet. Les indiens installés proche de Dawson ont été chassé à 5km de la ville pour pouvoir installer d’importantes installations minières à la fin du 19ème siècle. Les indiens d’Amérique et ceux d’Amérique du Nord n’ont pas eu un brin de répit. L’histoire de l’Amérique c’est l’histoire d’une colonialisation atroce parfois oubliée, camouflée. Le documentaire se veut d’avoir une approche sociologique et politique. C’est que qu’on ressent à travers les propos du narrateur. C’est à cette approche purement pédagogique que le récit se veut haletant. Le spectateur suit l’évolution de Dawson City au fil des années et sa curiosité augmente au fil de l’avancement de l’oeuvre. Via des images d’archives extrêmement rares et explicites. L’oeil du spectateur n’a de cesse d’être éblouit. L’aspect politique de la ville nous dévoile ses pires erreurs. Les ouvriers, travailleurs, sont exploités par les propriétaires des mines. Pendant que les patrons s’enrichissent, en millions de dollars, seulement par le biais de leur « possession », ceux qui travaillent durs chaque jour n’ont pas la chance d’avoir le fruit de leur dur labeur. C’est évidemment une dénonciation que Bill Morrison fait en soulignant cela. Il aborde les syndicats et la monstruosité de l’armée envers les manifestants.

Copyright le théâtre du temple

Pendant l’apogée de Dawson, qui durera de 1897 à 1910 environ, de nombreux casinos ouvrent, les maisons de prostituées pullulent et enfin le cinéma débarque. Nombreux sont les vices des habitants mais Bill Morrison allie l’histoire du cinéma à l’histoire d’une ville. D’autant plus qu’il nous révèle de nombreuses anecdotes très interessantes. En effet de nombreuses personnalités d’Hollywood sont passés par Dawson avant leur gloire.


Note :

Note : 8 sur 10.

8/10

Connu pour sa pratique régulière du « found footage » qui consiste à monter où remonter des films retrouvés, Bill Morrison illustre une nouvelle fois la maitrise de cette pratique. Présenté à la Mostra de Venise en 2016 et au Festival international de Marseille en 2018, Dawson City : le temps suspendu est une agréable surprise. Les images retrouvées sont d’une grande beauté. Le montage est dynamique et le récit maitrisé. Un documentaire à aller voir au plus vite.


Laisser un commentaire