Catégories
Incontournables La Caverne des Films

Jeunes Filles en uniforme (1958)

Une critique de la société à travers la naissance d’un amour.

Jeunes Filles en uniforme de Geza Radvanyi (1958) - UniFrance

🎬 Réalisateur: Géza Von Radvanyi

🎬 Casting: Lilli Palmer, Romy Schneider, Christine Kaufmann, Therese Giehse

🎬 Genre: Drame

🎬 Sortie: Juillet 1958 (Allemagne)

Plus d’infos ici

Synopsis: Manuela, à la mort de sa mère, est placée dans une institution pour jeunes filles de la noblesse très stricte. Elle tombe amoureuse de son institutrice. Le drame éclate, Manuela tente de se suicider.

CETTE CRITIQUE CONTIENT DES SPOILERS

Jeunes Filles en uniforme (Mädchen in Uniform) sorti en 1958, est le travail du réalisateur, scénariste, producteur et écrivain Hongrois, Géza Von Radvanyi. Le film est un remake d’un film du même nom sorti en 1931 par la réalisatrice Leontine Sagan. Ce long métrage est porté par deux grandes actrices de légende, l’actrice Polonaise Lilli Palmer, et la jeune vedette montante de l’époque, Romy Schneider. 

Le réalisateur a choisi de commencer son film avec une scène située en extérieur en nous montrant la jeune Manuela von Meinhardis (Romy Schneider) venue déposer des fleurs, accompagnée de sa tante, sur une tombe où reposent plusieurs membres de sa famille. Durant cette première scène, la jeune fille ne parle pas, mais nous pouvons lire sur son visage une profonde tristesse. Cette tristesse disparaîtra lorsqu’elle commencera à éprouver des sentiments pour sa professeure. Dans la scène suivante, l’ambiance n’est pas la même et le réalisateur annonce la couleur. Une vingtaine de jeunes filles portent le même uniforme et marche au pas pour rejoindre leur internat. C’est cette stricte autorité qui sera imposée tout au long du film et c’est dans cet internat que Manuela est envoyée. Ici, l’école n’est pas un endroit qui permet aux jeunes filles de se construire et d’évoluer, elles sont éduquées pour obéir dans le seul but de devenir des mères de famille et des épouses. Pour montrer ce manque de liberté, le réalisateur a décidé de tourner seulement très peu de scènes en extérieur, mais il va également nous montrer comment l’amour peut tout changer pour une adolescente soumise à une autorité étouffante.

“ J’espère mon enfant, que tu vas t’efforcer de nous faire honneur, que tu vas être appliquée, docile et digne des sacrifices que nous faisons pour ton éducation”

La tante de Manuela von Meinhardis
Romy Schneider dans Jeunes Filles en uniforme (Mädchen in Uniform)

Dès le début du film, nous comprenons très vite que toutes les adolescentes vouent une très grande admiration à Mademoiselle Élisabeth von Bernburg (Lilli Palmer), une femme bienveillante et très attentive avec ses élèves tout en faisant respecter l’autorité. Pour beaucoup d’entre-elles, c’est un modèle qui comble le vide de l’absence parentale, mais pour Manuela, ce sentiment deviendra plus profond. Lors d’une répétition de la pièce Roméo et Juliette, Manuela embrasse timidement  Mlle von Bernburg mais ce premier baiser sera également le dernier car le cinéaste a choisi de ne pas trop s’éloigner de la version originale de 1931, même si le contexte du baiser dans les deux scènes n’est pas le même.

Dans de nombreuses scènes, nous pouvons constater un contraste entre l’autorité imposée et une jeunesse pleine de vie. Les scènes des jeunes filles sont animées, joyeuses et vivantes alors que celles de la directrice, sont statiques, froides et le silence est souvent présent. Même si il y a une petite rivalité entre quelques adolescentes, nous pouvons tout de même observer une belle sororité entre les jeunes filles, notamment lorsque ces dernières vont empêcher Manuela de commettre l’irréparable.  Pour ce qui est des costumes, ils ne sont pas bien différents de ceux que l’on pouvait voir dans le film de Leontine Sagan. Les quelques reproches que l’on pourrait faire, sont sur les décors qui sont bien trop simples et la couleur de l’image qui reste assez fade. Mais n’oublions pas de souligner le jeu excellent des grandes actrices Lilli Palmer et Romy Schneider, mais également des actrices de second rôle.

Pour conclure, Jeunes Filles en uniforme est un très bon film, mais malheureusement très peu connu du grand public. Ce long-métrage aborde l’homosexualité féminine avec justesse et reste une oeuvre majeure du cinéma lesbien, mais c’est également une critique de la société patriarcale qui destine ces femmes à avoir une vie qu’elles n’ont pas choisi.

Romy Schneider et Lilli Palmer dans Jeunes Filles en uniforme (Mädchen in Uniform)

⭐⭐⭐⭐⭐⭐⭐⭐⭐

8,5/10

Jeunes Filles en uniforme est une critique de la société dans laquelle ces adolescentes sont condamnées à vivre, mais c’est également un film qui aborde un sujet très peu traité à l’époque, celui de l’homosexualité féminine.

1 réponse sur « Jeunes Filles en uniforme (1958) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *