Catégories
Personnalités

La décennie de… Marc Moquin

Retour, en 6 questions, sur une décennie de cinéma.

Une décennie qui s’achève, c’est aussi une décennie de cinéma qui a réservé ses chefs-d’œuvre et ses déceptions. Réalisateurs, journalistes, vidéastes… Retrouvez durant le mois de janvier les témoignages de ceux qui ont vécu 10 années riches en enseignements.

Marc Moquin (à droite sur l’image) est le rédacteur en chef de Revus & Corrigés, le mook consacré à l’actualité du cinéma de patrimoine, mais aussi l’auteur de « Tony et Ridley Scott, frères d’armes », édité en mai 2018 par les éditions Playlist Society. 


5 coups de cœur ?

Hacker, de Michael Mann (2015)

Mektoub my Love, d’Abdellatif Kechiche (2018)

La Grotte des rêves perdus, de Werner Herzog (2011)

Melancholia, de Lars Von Trier (2012)

Cartel, de Ridley Scott (2013)


5 déceptions ?

Précision : « pour les déceptions, j’ai mis des films dont j’attendais quelque chose, qui m’ont séduit à un moment mais que je trouve ratés quelque part. Donc pas fondamentalement des mauvais films.« 

Triple 9 de John Hillcoat (2016)

The BFG de Steven Spielberg (2016)

Une femme douce, de Sergeï Loznitsa (2017)

Mister Babadook, de Jennifer Kent (2014)

Triple Frontier, de J.C. Chandor (2018)


Le film destiné à devenir culte ?

Mad Max : Fury Road, de George Miller (2015)


Le fait marquant de la décennie ?

La fin de Melancholia


La bande-originale de la décennie ?

Tron Legacy (Daft Punk)


Une photo pour résumer cette décennie ?

Merci à Marc Moquin pour ses réponses. Vous pouvez le retrouver sur Twitter ou sur le site de Revus et Corrigés.

Laisser un commentaire