Catégories
Personnalités

La décennie de… Aestheti1Movies

Les membres de Aestheti1Movies nous donnent leur ressenti sur la décennie qui vient de s’achever.

Une décennie qui s’achève, c’est aussi une décennie de cinéma qui a réservé ses chefs-d’œuvre et ses déceptions. Réalisateurs, journalistes, vidéastes… Retrouvez durant le mois de janvier les témoignages de ceux qui ont vécu 10 années riches en enseignements.

Crédits : @SuperSevenFR

Connu sur Twitter sous le pseudonyme de @Aesthesi1Movies, ce collectif de trois jeunes cinéphiles propose chaque jour du contenu sur la plateforme en relation avec le Septième Art. Ils ont également développé leur associaition Super Seven, et leur marquer de vêtements 7VEN.

Précision : leurs réponses, collectives, ne concernent donc que les films que les trois membres ont vu.


5 coups de cœur ?

Mademoiselle, de Park Chan-wook (2016)
Amour, de Michael Haneke (2012)
Mommy, de Xavier Dolan (2014)
Blade Runner 2049, de Denis Villeneuve (2017)
Douleur et gloire, de Pedro Almodóvar (2019)


5 déceptions ?

Midsommar, d’Ari Aster (2019)
The Neon Demon, de Nicolas Winding Refn (2016)
Alice au pays des Merveilles, de Tim Burton (2010)
Lucy, de Luc Besson (2014)
Jurassic World, de Colin Trevorrow (2015)


Le film de la décennie destiné à devenir culte ?

La la Land, de Damien Chazelle (2017)


Le fait marquant de la décennie ?

Le FaceTime de Jean-Luc Godard à Cannes en 2018.


La bande originale de la décennie ?

Les Huit salopards de Quentin Tarantino (Ennio Morricone, 2016)


Une image pour résumer la décennie ?

Image sélectionnée par Aestheti1Movies

Merci à Aestheti1Movies pour leur réponse. Vous pouvez les retrouver sur Twitter (ainsi que celui de Super Seven et 7VEN) ainsi que le site de leur marque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *