Catégories
Personnalités

La décennie de… Pierre X. Garnier

Une décennie qui s’achève, c’est aussi une décennie de cinéma qui a réservé ses chefs-d’œuvre et ses déceptions. Réalisateurs, journalistes, vidéastes… Retrouvez durant le mois de janvier les témoignages de ceux qui ont vécu 10 années riches en enseignements.

Pierre X. Garnier.

Pierre X. Garnier est CEO du Festival international du film 7e Lune à Rennes, et réalisateur du film Terence Lewis, Indian Man, qui sort le 17 janvier prochain. Il y a 3 ans, alors qu’il travaillait en tant que serveur dans un restaurant en Corse pour l’été, Pierre a fait la rencontre d’un indien charismatique de 40 ans, qui lui parle de Godard, de philosophie et de la vie. Il découvre ensuite que cet homme est une star de la danse et de la TV indienne. 2 ans après, Pierre décide de partir en Inde avec 2 techniciens pour réaliser un film sur Terence Lewis, n’étant pas une star comme les autres et profondément fascinant. Aujourd’hui, le film est terminé, un documentaire contemplatif de 52 minutes qui examine psychologiquement la mélancolie de cet homme pourtant connu par 1 milliard de personnes.


5 coups de cœur ?

Drive

Mektoub my love : Canto Uno

Holy Motors

Le Livre d’image

The Lost City of Z

L’inconnu du lac (je ne pouvais pas faire moins)


5 déceptions ?

Ne veut pas dire que je n’ai pas du tout aimé…

Dunkerque

Les Misérables

Parasite

Gravity

La grande bellezza


Le film de la décennie destiné à devenir culte ?

The Social Network.


Le fait marquant de la décennie ?

La Palme d’Or d’honneur d’Alain Delon, qui m’a fait pleurer.


La bande originale de la décennie ?

A égalité, Interstellar et La La Land.


Une image pour résumer la décennie ?

Mektoub plage.

Merci à Pierre X. Garnier pour ses réponses. Vous pouvez le retrouver sur Twitter et sur Instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *