Catégories
Personnalités

La décennie de… Thierry Barnaudt

Thierry Barnaudt revient avec nous sur 10 ans de Septième Art.

Une décennie qui s’achève, c’est aussi une décennie de cinéma qui a réservé ses chefs-d’œuvre et ses déceptions. Réalisateurs, journalistes, vidéastes… Retrouvez durant le mois de janvier les témoignages de ceux qui ont vécu 10 années riches en enseignements.

Professeur de mathématiques, Thierry Barnaudt est surtout un grand cinéphile qui, sur Twitter et sous le pseudonyme de @tbarnaud, parle avec passion du Septième Art et contribue à faire resplendir la communauté cinéphile par l’intermédiaire de ses sondages hebdomadaires et de ses « Watching Classic Challenges ».


5 coups de cœur ?

Les délices de Tokyo
Timbuktu
Une femme fantastique
La tortue rouge
Leto

Et en hors compétition car on pourrait me taxer de copinage : Des hommes et des Dieux


5 déceptions ?

Hereafter
The bling ring
Les yeux jaunes des crocodiles
Mon chien stupide
Marie Madeleine


Le film destiné à devenir culte ?

Il y en a plein, certains magnifiques comme Carol ou Parasite, ou même Whiplash le sont déjà.
J’en mettrai des moins connus : en comédie, La loi de la jungle et sinon, le top du top, le film allemand Victoria (pas celui avec Virginie Efira, qui est toutefois très bien)


La bande-originale de la décennie ?

Puisque les chansons d’amour c’était déjà de la décennie précédente, ce sera Leto.


Le moment de la décennie ?

Chaque année, le moment c’est le festival Lumière.

Le moment perso ce fut la rencontre avec Micheline Presle.

Mais côté cinéma, le moment, je dirai Adèle Haenel. Car c’est un moment qui s’étale. Depuis Les Combattants jusqu’au Portrait … et l’avènement de la parole #MeToo où elle a apporté sa force en France ces derniers mois.


La photo de la décennie ?

Merci à Thierry Barnaudt pour ses réponses. Vous pouvez le retrouver sur son Twitter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *