Catégories
Films

La troisième guerre

🎬 Réalisateur : Giovanni Aloi

🎬 Casting : Anthony Bajon; Karim Leklou; Leïla Bekhti

🎬 Genre : Drame, Guerre

🎬 Pays : France

🎬 Sortie : 8 Septembre 2021

Synopsis : Léo vient juste de terminer ses classes à l’armée et pour sa première affectation, il écope d’une mission Sentinelle. Le voilà arpentant les rues de la capitale, sans rien à faire sinon rester à l’affût d’une éventuelle menace…

Plus d’infos ici

À 36 ans le réalisateur italien Giovanni Aloi nous plonge dans les rues de Paris et filme d’une façon presque documentaire le quotidien des soldats de l’armée de terre affecté à Paris. Qualifié le film de documentaire n’est pas exagéré. En effet les décors sont souvent similaires. Le spectateur a parfois l’impression d’assister à un huit-clos. Ces décors récurrents ne font qu’accentuer l’immersion du spectateur. Ce quotidien qui a pourtant l’air si banale n’est pas. Les trois militaires observent, scrutent, analysent les moindres détails qui pourraient échapper aux parisiens.

Copyright Capricci.
(De gauche à droite; Hicham, Yasmine et Léo)

Ce que l’on retient du film, c’est surtout la prestation époustouflante d’Anthony Bajon. Il interprète Léo, un jeune provinciale fraichement engagé et affecté en région parisienne. C’est à travers son regard que le spectateur découvre en même temps que lui un monde qu’il croyait connaître. Plutôt discret tout en étant respecté au sein de la caserne, Léo est un personnage complexe et singulier. Son collègue et ami Hicham, interprété par Karim Leklou, est quant à lui une grande gueule. Ce contraste de personnalité au sein de l’équipe permet à celle de Léo de briller aux yeux du spectateur. On en vient à se demander réellement ce que ce garçon a en tête tant ses pensées sont confuses.

Léo

Léo, si lunaire, si naïf est en réalité victime de la peur. Cette peur omniprésente du terrorisme. Ce long-métrage est une réflexion presque philosophique sur la peur. Qu’elle est-elle ? Pourquoi se manifeste t-elle ? Comment s’en débarrasser ? Qu’est-ce-que la peur entraine ? Ces questions ne font surface qu’a la fin du film, lorsque certains événements se sont réalisés. Un scénario simple mais aisément compréhensible, tout comme les dialogues qui relève d’une sincérité déconcertante. C’est à l’image du film. Un long-métrage plutôt novateur dans le genre. C’est une réussite.

Copyright Capricci.

NOTE :

8/10

Note : 8 sur 10.

Laisser un commentaire