Catégories
Incontournables

Le Roi

Retour sur le film médiéval de Netflix.

🎬 Réalisateur : David Michôt (Animal Kingdom)

🎬 Casting : Timothée Chalamet (Call me by your Name), Robert Pattinson (The Lighthouse, The Lost City of Z)Joel Edgerton (It Comes at Night, Exodus), Lily-Rose Depp (Planetarium, La Danseuse)

🎬 Pays : Etats-Unis

🎬 Genre : drame historique

🎬 Sortie : 1 novembre 2019 (Netflix)

Plus d’infos ici

Synopsis : Hal, jeune prince rebelle, tourne le dos à la royauté pour vivre auprès du peuple. Mais à la mort de son père, le tyrannique Henri IV d’Angleterre, Hal ne peut plus échapper au destin qu’il tentait de fuir et est couronné roi à son tour. Le jeune Henri V doit désormais affronter le désordre politique et la guerre que son père a laissés derrière lui.

Sorti en novembre 2019, le film Le Roi avait fait grand bruit. En effet son casting était très fourni et l’époque mise en avant avait de quoi être intéressante car peu de films traitent de cette époque historique. S’inspirant de la célèbre pièce de théâtre de Shakespeare, le film n’est pas d’une grande exactitude historique. Passée cette observation il est temps de se pencher plus en profondeur sur ce film, mais là aussi, Le Roi est décevant.

La première heure du film laisse espérer un bon spectacle. En effet on comprend très vite les enjeux, les personnages et l’univers dans lequel le réalisateur tente de nous plonger. Cette partie du film décrit avec soins ce qu’était l’Angleterre Médiévale à cette époque. On assiste donc à des duels, chose récurrente à l’époque et dans ce film. Ceux-ci ont droit à une représentation réussie, on parvient à ressentir la puissance des coups contre les armures et hargne des duellistes. Tout cela est sublimé par la qualité photographique de ce film, on peut noter par exemple ses premières minutes qui offrent un panorama et une ambiance très soignés. D’un point de vu esthétique Le Roi est proche de la perfection.

Henry V (Timothée Chalamet)
© Netflix

Là où le film déçoit, c’est dans ses promesses et son contenu, on nous promet une fresque pleine de trahisons, une histoire politique et un questionnement sur le devoir d’un roi mais en réalité on nous offre des dialogues plats, sans saveurs, avec des grandes longueurs. Le film tente, avec tout cela, de nous préparer pour la bataille finale qui sera la célèbre bataille d’Azincourt en 1415. Comme ce fut le cas pour l’armée française, cette scène décisive du film est une débâcle. On reste impassible devant une pâle copie de la désormais culte bataille des bâtards dans la sixième saison de Game of Thrones. On fait face à une mise en scène déplorable, ratée en tout point et illisible. Ce qui est assez cocasse pour un film qui mise tout sur cette bataille décisive.

La décevante bataille d’Azincourt
© Netflix

Une autre particularité du film de David Michôt est le parti anti-francais qu’il parait prendre. Sur ce point il y a plusieurs causes que l’on peut trouver. Etant une adaptation de la pièce de théâtre qui date du XVIIe siècle, le parti pris de Shakespeare est évident. Mais est-ce nécessaire de le mettre en évidence dans un film de 2019 ? Surtout que le film semble s’en amuser. Les français sont donc fourbes, cruels, arrogants, idiots et efféminés. Mais Henri V est un humaniste et un pacifiste, hors en réalité il était connu pour sa cruauté. On comprend donc pourquoi cette représentativité des français fait jaser et peut « choquer ».

Il est temps de se pencher sur le casting du film, qui est peut-être son grand point fort. Timothée Chalamet est plus que convainquant dans le rôle d’un jeune roi tourmenté, il offre une prestation tout en sobriété et en justesse, confirmant son talent découvert dans Call me by your name. Joel Edgerton est lui aussi un atout pour le film dans son rôle d’ami et bras droit du roi. Lily-Rose Depp quant à elle, est moins présente dans le film mais sa performance laisse présager une belle carrière. Le point du casting qui est sujet à débat est le personnage interprété par Robert Pattinson. En effet sont personnage est exubérant et plutôt diminué mentalement, en bref il est la représentation des français évoquée plus haut. Ce rôle offre à Robert Pattinson une occasion de nous montrer une autre facette de son acting déjà bien étoffé, mais malgré cela il jongle entre grotesque et coup de génie, la faute à un scénario plus que caricatural. À cela le réalisateur David Michôt répond tout simplement : « Il fallait qu’il soit exubérant et qu’il aille loin (…) Notre récit avait besoin d’un tel personnage », preuve encore que ce film ne joue presque que sur des clichés et n’est guère ambitieux.

Louis de Guyenne (Robert Pattinson) et son armée
© Netflix

Malgré une technique presque parfaite, le scénario de Le Roi ne parvient pas à nous entraîner dans ce sombre Moyen-Age. La faute à un scénario bancale et des personnages peu intéressants. On se réconfortera néanmoins avec ce bon casting qui tente tant bien que mal de sauver le film.


Note

Note : 6 sur 10.

6/10

Film plein de promesses avec son casting cinq étoiles, Le Roi n’est pas à la hauteur de son ambition. Malgré ses belles images, il fait parti de la grande liste des films moyens produits par la plateforme Netflix.

Une réponse sur « Le Roi »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *