Catégories
Films

The Northman

Retour sur The Northman, le dernier film très attendu de Robert Eggers. Frissons (de froid) garantis !

? Réalisateur : Robert Eggers

? Casting : Alexander Skarsgård, Nicole Kidman, Willem Dafoe, Anya Taylor-Joy

? Genre : Aventure, Historique

? Pays : États-Unis

? Sortie : 2022

Synopsis : Le jeune prince Amleth vient tout juste de devenir un homme quand son père est brutalement assassiné par son oncle qui s’empare alors de la mère du garçon. Amleth fuit son royaume insulaire en barque, en jurant de se venger. Deux décennies plus tard, Amleth est devenu un berserkr, un guerrier viking capable d’entrer dans une fureur bestiale, qui pille et met à feu, avec ses frères berserkir, des villages slaves jusqu’à ce qu’une devineresse lui rappelle son vœu de venger son père, de secourir sa mère et de tuer son oncle. Il embarque alors sur un bateau pour l’Islande et entre, avec l’aide d’Olga, une jeune Slave prise comme esclave, dans la ferme de son oncle, en se faisant lui aussi passer pour un esclave, avec l’intention d’y perpétrer sa vengeance.

Plus d’infos ici

The Northman était l’un des films que nous attendions le plus cette année. Le résultat est-il à la hauteur de nos espérances ? La réponse tout de suite.

The Northman est un projet ambitieux à 90 M de $, situé entre le film d’auteur et le blockbuster, il s’agit d’une fourchette de prix qui a quasi disparu chez les studios américains. Malgré un budget bien supérieur à ses précédents films, The Witch et The Lighthouse, Robert Eggers garde sa patte bien caractéristique au niveau visuel. Les plans symétriques et les chants folkloriques se succèdent, jusqu’à nous bercer et nous immerger totalement dans les confins de l’Islande.

Le film est divisé en cinq chapitres, dont l’un concerne une invasion viking dans un village, tournée en trois plans séquences qui s’enchainent de manière totalement démente. Grâce à son budget et à son scénario éculé, The Northman se révèle bien plus grand public que les précédentes œuvres du réalisateur. Mais cela n’est pas nécessairement un défaut.

Certains ont reproché le côté prévisible et rependu du scénario. Mais le plus important, rappelons-le, ce n’est pas ce que l’on raconte, mais COMMENT on le raconte. Et sur ce point, Eggers marque dans le mile en reprenant tous les codes vikings. Les coutumes, les bateaux, les costumes, les chants traditionnels, les valkyries, les armes, les pillages, les esclaves, la violence, les sorciers, les rituels, les sacrifices, les duels, le Dieu Odin… absolument tout est dans The Northman, sans que à aucun moment cela ressemble à un cocktail indigeste.

Alexander Skarsgard Has Some Strong Words About His Experience Shooting The  Northman
Alexander Skarsgard, la brutalité à l’état pur.

Concernant le casting du film, Alexander Skarsgård est bestial et emporté par le rôle, l’un de ses meilleurs jusqu’à aujourd’hui. Les autres acteurs et actrices remplissent le cahier des charges, avec quelques caméos sympathiques, qui auraient mérité qu’on garde la surprise plutôt que de figurer sur l’affiche.

Il n’y a rien de consensuel dans cette œuvre, il n’y a pas de gentil, pas de méchant, l’évolution des personnages est bien plus subtile que le simple film de vengeance auquel on pourrait s’attendre. The Northman est une réussite, une anomalie dans le système américain actuel qu’il faut soutenir et absolument découvrir en salles pour son ambiance visuelle et sonore totalement folle.

Pour conclure, Robert Eggers propose une réécriture du célèbre Hamlet de Shakespeare, tout en gardant son style unique, et tout en poursuivant l’exploration de son thème de prédilection : la mystification. Un film grandiose.


Note

Note : 8.5 sur 10.

8.5/10


Bande-Annonce

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :