Catégories
Films

Thor : Love and thunder

Retour sur Thor : Love and Thunder. Dernier film du Marvel Cinematic Universe.

Réalisateur : Taika Waititi

Casting : Chris Hemsworth, Natalie Portman, Christian Bale

Genre : Aventure, Action

Pays : États-Unis

Sortie : 2022

Synopsis : Alors que Thor est en pleine introspection et en quête de sérénité, sa retraite est interrompue par un tueur galactique connu sous le nom de Gorr, qui s’est donné pour mission d’exterminer tous les dieux. Pour affronter cette menace, Thor demande l’aide de Valkyrie, de Korg et de son ex-petite amie Jane Foster, qui, à sa grande surprise, manie inexplicablement son puissant marteau, le Mjolnir. Ensemble, ils se lancent dans une dangereuse aventure cosmique pour comprendre les motivations qui poussent Gorr à la vengeance et l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard.

Plus d’infos ici

Un peu plus de 4 mois après le très réussi Docteur Strange In The Multiverse of Madness, changement de registre avec le Dieu Du Tonnerre qui est de retour pour un quatrième opus (c’est d’ailleurs le seul héros de la première équipe Avengers à posséder une quadrilogie), toujours réaliseé et co-scénarisé par Taika Waititi après Ragnarok, nous retrouvons Thor (Chris Hemsworth) vivant des aventures avec les Gardiens de la Galaxie, ainsi qu’une remise en question sur soi suite aux événements des deux derniers films Avengers. Cependant cette sérénité sera troublé par les actes meurtriers du boucher des dieux Gorr (Christian Bale ), se joindront à lui son ex petite amie Jane Foster (Natalie Portman reprenant son rôle depuis Le Monde Des Ténèbres, elle avait en effet eu des divergences avec Marvel),Valkyrie (Tessa Thompson), et Korg (Taika Waititi en motion capture).

Et alors, qu’en est t’il ?

Après une démystification totale du personnage dans les précédents opus, et un style plutôt imposant avec une colorimétrie bien tape à l’œil, nous retrouvons notre héros telle que nous le connaissions. Mais ce n’est pas pour autant que Waititi délaisse sa vision. Sa patte est toujours affirmée, et il répond à des questions laissées en suspens depuis plusieurs films (la séparation entre Thor et Jane principalement très maladroitement expédié dans le troisième opus). Ainsi il assure une très bonne continuité avec l’ensemble du MCU et sa phase 4 qui se poursuit, tout en restant dans l’esprit de ce qu’il avait installé avec Ragnarok, en corrigeant quelques efforts, et en restituant le mythe Thor et tous les éléments qu’on aimait chez le personnage depuis sa première apparition dans le premier opus de Kenneth Branagh sorti en 2011. Avec tout ça Thor : Love And Thunder laisse un ressenti plus que positif.

Un Méchant solide ?

Chris Hemsworth, dieu du tonnerre

Et oui ! Thor : Love And Thunder est un Marvel de tout ce qu’il y a de plus affirmé, et de cool avec de nombreux moments épiques, sans compter les scènes avec le terrifiant Gorr ou Waititi saisit tout le potentiel de Christian Bale (on remarque un usage fréquent des gros plans pour le filmer au plus près), et en fait un antagoniste assez remarquable, terrifiant dont chaque apparition fait tout de suite basculé le film sur un ton beaucoup plus sombre presque horrifique. Il y a une exploitation de ce méchant très intéressante, et ce dès la séquence d’ouverture où la faiblesse du personnage est montrée, et même visuellement on note une véritable volonté esthétique lors d’un affrontement remarqué sur sa planète ou l’image bascule en gris et noir. du jamais vu dans le MCU ! Toujours sur cette séquence d’affrontement, les plans sont épurés, beaux, et il y a une opposition bien trouvée entre les couleurs de nos protagonistes et celles de notre antagoniste. Une chose est certaine, on est bien loin du traitement catastrophique de Héla que jouait Cate Blanchett dans Ragnarok, ici nous avons peut-être le meilleur méchant de toute la quadrilogie Thor, certes il manque d’un background, mais le jeu de Bale et comment l’exploite Taika Waititi, suffisent à nous proposer un méchant de qualité, c’est sans contexte l’un des gros point fort de ce quatrième opus.

Christian bale, un antagoniste plus qu’éfficace

Et le reste ?

Mais qu’en est t’il du grand retour de Natalie Portman, apparemment réconciliée avec Marvel depuis quelques années maintenant (on rappelle son apparition surprise dans Avengers Endgame), qui devient Mighthy Thor suite à un diagnostic d’un cancer en phase terminale et acquiert les mêmes pouvoirs que son ex conjoint, et rejoint l’équipe de Thor pour contrecarrer les plans de Gorr. Cette histoire est d’ailleurs tiré des comics. Et on peut dire que Waititi a su jongler entre l’ampleur dramatique que représente la maladie de Jane et avec l’humour générale qu’instaure Waititi du début (avec une excellente ouverture sur Thor et les Gardiens) à la fin ou son arc impact le récit. En plus du costume qu’elle porte magnifiquement bien, elle revisite son personnage, puisque désormais en possession de Mijlonir, ses interactions avec Thor ne sont pas dénués de sens. On touche même à du romantisme même si c’est prévisible et très attendu, elle à aussi droit à une iconisation à sa juste valeur avec une très bonne Bande Originale, qui accompagne parfaitement le degré d’humour et d’action de l’histoire. La musique est signée Michael Giacchino qui se montre très inspiré avec des morceaux dynamique et pop.

Du côté des personnages secondaires comme Valkyrie ou Korg, on reste sur de l’humour sage et du sarcasme et des personnalités développés, en revanche pour ce qui est de Zeus (joué par Russel Crowe ) c’est assez médiocre et maladroit. Sitôt introduit, sitôt parti, et il aurait pu être coupé au montage, l’intrigue n’en aurait pas été impacté. Au contraire, il allonge inutilement le film permettant au passage une blague en dessous de la ceinture dont on aurait vraiment pu se passer. Heureusement tout ce qui touche à l’humour et aux blagues (notamment celles vues dans les trailers) est condensé et modéré, rien d’aussi beauf que-ce qui était réservé au personnage dans Avengers Endgame par exemple.

Natalie Portman, de retour aux côtés de Thor

Pour conclure

Thor : Love And Thunder est un divertissement d’auteur avec un héros au mythe restitué, un retour en grandes pompes de sa love story, un méchant digne de ce nom, un scénario qui n’est pas sans rappeler celui de Avengers Infinity War, de belles scènes d’actions épiques, une musique remarquable, de l’humour atténué, un travail visuelle généreux, un divertissement généreux en lui même dont le titre tire de belles significations, et des intrigues amorcés qui teasent de bonnes choses pour la suite, que ce soit pour le personnage de Thor à l’avenir ou même pour le futur du MCU. Oui? Taika Waititi a fait un bien meilleur travail que sur Ragnarok. Entre un Thor démuni et destitué ,un humour bas du front, et des personnages mal-exploités au possible, Ragnarok avaient bien trop de défauts pour convaincre; ici c’est différent et heureusement.

Love And Thunder comble les lacunes de son prédécesseur et même si il ne sera pas le plus marquant du MCU ou même de la phase 4 Il se regardera agréablement. Taika Waititi a bel et bien laissé une empreinte indélébile derrière lui, et surtout n’oubliez pas de rester jusqu’à la fin du générique pour les deux scènes post générique, comme d’habitude pour chaque film du MCU , elles ont de grandes chances de ravir les fans.


Bande-Annonce

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :